Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Suspendue pour non-respect des normes d’exploitation, Sano dit ne pas avoir été notifiée de cette décision

Suspendue pour non-respect des normes d’exploitation, Sano dit ne pas avoir été notifiée de cette décision

Paru le lundi, 08 mars 2021 12:06

La société Sano dit ne pas avoir «encore été notifiée» de la décision ministérielle la suspendant de toutes activités d’exploitation et de conditionnement de l’eau. «La société Sano, entreprise citoyenne de nationalité camerounaise, précise qu’aussitôt notifiée, elle tirera les conséquences qui s’imposent», écrit son directeur général dans une mise au point vendredi 5 mars.

Aussi, «la société Sano informe les uns et les autres que tout ce qui sera entrepris sans cette notification préalable engagera la responsabilité pleine et entière de ses auteurs», poursuit l'adresse. Le producteur affirme par ailleurs n’avoir «jamais préalablement reçu une quelconque mise en demeure de conditionner ses produits de quelque manière que ce soit».

Dans un arrêté le 4 mars, le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoké, a suspendu «pour six mois» la société Sano.

Le motif à la base de cette décision est le «non-respect des normes d’exploitation et de conditionnement des bouteilles et des bonbonnes d’eau destinées à la consommation du public, en application des dispositions des arrêtés 95, 213 et suivants de la loi no 2016/017 du 14 décembre 2016 portant Code minier».

Dans la foulée de cette décision, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, a ordonné le retrait de l'eau Sano du marché. «Je vous demande d’organiser, toutes affaires cessantes, le déploiement de vos équipes sur le terrain en vue de procéder au retrait immédiat des produits incriminés du marché», enjoint le Mincommerce dans une lettre adressée vendredi dernier à la cheffe de la Brigade nationale des contrôles et de la répression des fraudes de son département ministériel.

Qualité

Le Mincommerce justifie cette mesure «au nom de la protection et de la préservation de la santé des consommateurs» alors que de son côté, Sano «tient à rassurer les consommateurs qu’elle a mis et mettra en tout en œuvre pour la qualité irréprochable de ses produits». Une vidéo, partagée depuis vendredi sur les réseaux sociaux, vient quelque peu contredire la société. Sur les images devenues virales, l’on voit des employés de Sano manipuler sans protection et dans un environnement insalubre, de l’eau qui est ensuite remplie dans des bonbonnes.

Une autre vidéo, publiée samedi, prend le contre-pied de la précédente. Celle-ci montre la mise en bouteille de l’eau Sano par des machines dans une usine. Présente sur le marché des eaux minérales depuis 2013, Sano occupait la troisième place de ce secteur en 2018 derrière Source du pays et SABC, selon le rapport 2018 produit par les Brasseries du Cameroun. Cette société conditionne également des boissons gazeuses et des jus naturels qui sont vendus sur le marché local.

P.N.N

Lire aussi

https://www.stopblablacam.com/societe/0503-6142-eaux-minerales-la-societe-sano-suspendue-pour-six-mois-pour-non-respect-des-normes-d-exploitation-et-de-conditionnement

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.