Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Covid-19 : le variant sud-africain en circulation au Cameroun depuis janvier, d’après le centre Cremer

Covid-19 : le variant sud-africain en circulation au Cameroun depuis janvier, d’après le centre Cremer

Paru le lundi, 08 mars 2021 13:30

Officiellement, les autorités sanitaires ne l’ont pas encore admis. Mais le Centre de recherche sur les maladies émergentes et ré-émergentes (Cremer) soutient que « le VOC.2 du SARS Co-V-2, dit variant sud-africain du Covid-19, circule au Cameroun au moins depuis le 15 janvier 2021 ».

Le chef du Cremer, Eitel Mpoudi Ngolè, dans un memo daté du 5 mars, précise que « vingt-deux échantillons en provenance du Cameroun et collectés entre mars et décembre 2020, séquencés et déposés dans la plateforme Gisaid, ne contenaient aucun des VOC connus à ce jour ».

Mais, poursuit-il, « ces anciens et nouveaux résultats montrent une évolution dans la circulation des variants et la présence du variant sud-africain à partir de janvier 2021 au Cameroun ». Il souligne que certains vaccins seraient moins efficaces contre ce variant et recommande « un renforcement de la surveillance des variants du SARS-Co-V-2 au Cameroun afin de guider les stratégies vaccinales ».

« Le Cremer, avec l’appui de ses partenaires de l’unité de recherche IRD/Inserm/université de Montpellier (TransVIHMI) contribue à la caractérisation des souches du virus SARS-Co-V-2, agent étiologique de la Covid-19 circulant au Cameroun », indique Eitel Mpoudi Ngolè.

Si cette révélation du Cremer se confirme, elle constituerait un coup dur pour le Cameroun. En effet, d’après le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, le pays va recevoir les premières doses du vaccin AstraZeneca dans une dizaine de jours, pour un total de 1,76 million de doses dans le cadre de la facilité Covax d’ici mai.

Or, les résultats d’une étude sud-africaine publiés début février établissent que certains vaccins pourraient avoir une efficacité réduite contre une infection légère à modérée causée par le nouveau variant du SARS-CoV-2.

Les Centres africains de prévention et de contrôle des maladies (Africa CDC) recommandent le recours au vaccin d’AstraZeneca aux pays qui n’ont pas signalé la circulation du SARS-CoV-2.

D.M.

Dernière modification le lundi, 08 mars 2021 13:32

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.