Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le port du masque désormais obligatoire dans les marchés de Yaoundé

Le port du masque désormais obligatoire dans les marchés de Yaoundé

Paru le mercredi, 08 avril 2020 16:28

Le respect des mesures de restriction et de distanciation sociale sont désormais obligatoire dans place marchande de Yaoundé. La décision a été prise ce 7 avril par Luc Messi Atangana, le maire Yaoundé en concertation avec le ministre du Commerce et les maires des communes d’arrondissements de la capitale.

Dans l’optique de poursuivre la campagne de sensibilisation des populations dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, cette concertation a abouti à l’adoption de 5 mesures « en droite ligne des treize mesures gouvernementales déjà annoncées », précise le communiqué signé par la plus haute autorité municipale de la ville.

Ce train de mesures va de « la réduction du flux des populations dans les marchés de la ville de Yaoundé » au port désormais « obligatoire » du masque dans tous les espaces marchands de la capitale. Outre les commerçants, cette obligation s’étend aux acheteurs et à « toute personne qui entre dans le marché » y compris les visiteurs, avertit la communication municipale.

Dans un contexte de rareté, le maire de Yaoundé prescrit « le recours à la confection des masques par nos tailleurs et couturiers, comme solution de rechange ». Ce d’autant plus que les populations font face au « coût élevé des masques » importés.

La quatrième mesure rend « obligatoire » le respect de la distance entre les acteurs dans les marchés. Cette distance est « d’un (01) mètre, au moins, entre les commerçants et, entre ces derniers et les acheteurs », précise le communiqué.

Le maire instaure également la fermeture « exceptionnelle » des marchés à 16 heures et des débits de boissons à 18 heures, au plus tard.

Le 17 mars dernier, le gouvernement a annoncé 13 mesures dans le cadre de sa riposte contre le Covid-19. Mais dans les grandes agglomérations, les marchés demeurent bondés de monde, alors que le virus continue sa propagation. C’est notamment le cas pour les marchés du Mfoundi, Central, Etoudi et Elig-Edzoa situés dans le 1er arrondissement de Yaoundé.

« Ces sites qui accueillent en moyenne un flux de 5 000 personnes par heure. C’est difficile d’éduquer cette masse. Donc nous sommes confrontés à un problème de flux des usagers dans les marchés. Et la principale difficulté est que nos marchés sont à ciel ouvert. Donc nous ne maîtrisons pas les entrées et les sorties », explique Jean Marie Abouna, maire de la commune d’arrondissement de Yaoundé 1er.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.