Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Covid-19 : le pic de l’épidémie au Cameroun prévu entre le 10 et le 15 juin prochain

Covid-19 : le pic de l’épidémie au Cameroun prévu entre le 10 et le 15 juin prochain

Paru le lundi, 08 juin 2020 07:43

L’épidémie de coronavirus au Cameroun pourrait atteindre son pic cette semaine, selon les autorités sanitaires. « Nous avons prédit ce pic au 31. L’assouplissement des mesures au niveau de la population a produit un décalage de ce pic. Et aujourd’hui, les nouvelles prédictions de pic se situent autour du 10-15 juin », a déclaré le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, ce 7 juin 2020 dans l’émission « Dimanche Midi » diffusée sur la radio d’État.

« Dans cette modélisation, nous prévoyons qu’arrivés au pic, nous y resterons pendant deux semaines. Si le niveau de riposte que nous avons aujourd’hui reste en l’état, si nous n’avons pas un autre élément qui puisse déclencher ou accélérer l’épidémie, logiquement, nous devrons être en train de redescendre du pic à la fin du mois de juin, au début du mois de juillet. Et nous allons descendre considérablement jusqu’à certainement au mois d’août », a ajouté le Minsanté. Le pic épidémique est le moment à partir duquel une épidémie entame sa phase de décroissance.

« Des chercheurs ont montré que la survenue du pic pandémique dans chaque pays dépend de l’intensité des mesures de distanciation sociale et de confinement quand il a lieu », indique le Pr Yap Boum II, épidémiologiste et directeur d’Épicentre Afrique, le centre de recherche de Médecins sans frontières (MSF) de Yaoundé. Le pic de l’épidémie est toutefois loin de signifier la fin de la crise sanitaire au Cameroun, d’autant plus que la Covid-19 ne touche pas toutes les régions avec la même intensité.

« Le pic n’est pas la fin de l’épidémie. (…) On peut avoir 2, 3, 4 pics. Il suffit qu’il y ait un élément d’accélération pour qu’on puisse repartir sur le pic. Mais le gouvernement travaille pour que nous puissions contrôler cette épidémie de la manière la plus optimale possible. Parce que, si entre temps, nous avons des éléments qui puissent freiner au maximum la propagation de l’épidémie, nous n’atteindrons pas ce pic. Et nous allons court-circuiter le pic et descendre tout de suite », affirme Manaouda Malachie, en appelant à la responsabilité de tous et au respect des mesures barrières.

En l’espace de trois mois, le nombre de cas est passé de 1 à 8060 cas positifs au nouveau coronavirus, dont 4748 guéris et 206 décès selon les chiffres communiqués dimanche. Le Minsanté établit un lien direct entre le relâchement des mesures barrières, l’indiscipline des populations et la progression rapide du virus. Pour les experts, ces statistiques officielles sont inférieures à la réalité, car elles ne prennent pas en compte les cas et les décès hors milieu hospitalier. 

P.N.N

Dernière modification le lundi, 08 juin 2020 07:46

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.