Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Près de 1000 cas de choléra diagnostiqués dans quatre régions du Cameroun

Près de 1000 cas de choléra diagnostiqués dans quatre régions du Cameroun

Paru le mercredi, 08 juillet 2020 04:19

À côté de la pandémie de coronavirus qui secoue le Cameroun, quatre régions sur les dix que compte le pays sont confrontées à une remontée des cas de choléra. Selon les données compilées par les autorités sanitaires, 980 personnes ont déjà été enregistrées à travers le pays. Soit trois cas dans le Centre, 563 dans le Littoral, 344 dans le Sud et 73 dans la région anglophone du Sud-ouest.

Citant une source à la direction de la lutte contre la maladie, les épidémies et les pandémies au ministère de la Santé publique, le journal gouvernemental Cameroon Tribune informe que « cette épidémie de choléra a déjà ôté la vie à 45 personnes ». C’est depuis 2018 que le Cameroun a été déclaré en épidémie. Le premier cas avait été enregistré dans la région du Nord. Depuis lors, d’autres régions ont été touchées.

Souvent régulièrement atteintes, les régions septentrionales semblent épargnées par cette résurgence de l’épidémie de choléra. « Mais cette partie du pays demeure sous surveillance », rassure-t-on au Minsanté.

Dans la région du Sud, c’est dans le district de santé de Kribi que le plus grand nombre de cas a été diagnostiqué avec un total de 200 malades. Les difficultés d’accès à l’eau potable constituent la principale cause de cette évolution de l’épidémie. À cette cause s’ajoutent le non-respect des mesures d’hygiène et l’absence de latrines qui favorisent la propagation des germes de choléra.

« Le choléra est une maladie très contagieuse. Un seul cas contamine trois à cinq personnes dans son entourage. Lorsqu’on a un cas confirmé, on fait une confirmation par lien épidémiologique. Nous n’avons plus besoin de confirmer tous les cas. Toute personne qui présente une diarrhée avec ou sans signes de déshydratation est considérée comme malade et prise en charge », explique un médecin.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.