Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Produits pharmaceutiques : le gouvernement recadre les établissements de distribution en gros des médicaments

Produits pharmaceutiques : le gouvernement recadre les établissements de distribution en gros des médicaments

Paru le vendredi, 08 juillet 2022 06:19

Le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, en a assez de l’implication des établissements de distribution en gros des médicaments et des dispositifs médicaux dans l’approvisionnement des pharmacies des hôpitaux publics. Dans une lettre-circulaire du 29 juin rendue publique le 4 juillet dernier, le membre du gouvernement rappelle aux responsables de ces structures que, conformément à la réglementation en vigueur, ils sont uniquement autorisés à approvisionner « les centrales d’achats privées à but non lucratif, les pharmacies des formations sanitaires privées, les pharmacies d’officine et le cas échéant, les Fonds régionaux pour la promotion de la santé (FRPS) ».

Ces prérogatives, précise-t-il, sont toutefois réservées aux établissements de distribution en gros des médicaments et des dispositifs médicaux munis d’un agrément et d’un certificat de bonnes pratiques de distribution en cours de validité. « En conséquence, l’approvisionnement des pharmacies des formations sanitaires relevant du secteur public leur est strictement interdit », affirme-t-il. Une décision qui vise à maîtriser le circuit de distribution du médicament dans les formations sanitaires publiques, alors que ces « mauvaises pratiques » désorganisent le marché mais surtout, favorisent la vente illicite des médicaments, dit-il.

Au Cameroun, des médicaments sont régulièrement détournés des hôpitaux et se retrouvent au « poteau ». Difficile cependant de connaître la proportion des médicaments qui quittent les circuits officiels pour se retrouver dans la rue, alors que le marché pharmaceutique est contrôlé à 40 % par le secteur informel. Mais « dès qu’un produit quitte le circuit normal, il devient faux », indique-t-on au Minsanté. 

P.N.N

Lire aussi :

Lutte contre les faux médicaments : le Minsanté accuse les autres ministères de ne pas faire leur travail

Dernière modification le vendredi, 08 juillet 2022 07:00

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.