Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Accusé de tentative de viol, le président de la Fédération camerounaise de karaté suspendu pour huit ans

Accusé de tentative de viol, le président de la Fédération camerounaise de karaté suspendu pour huit ans

Paru le jeudi, 08 octobre 2020 14:00

Le président de la Fédération camerounaise de karaté et disciplines affiliées (Fecakada), Emmanuel Wakam, a été suspendu pour huit ans de toute activité liée à ce sport. Cette suspension intervient à la suite de l’enquête ouverte sur les accusations d’agressions sexuelles au sein de cette fédération.

La décision a été prise par le Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC) à l’issue d’une session extraordinaire de son conseil d’administration, tenue ce mercredi 7 octobre à Yaoundé, a annoncé la CRTV dans son journal parlé de 13h de ce 8 octobre. Aucune communication officielle du CNOSC à ce sujet au moment où nous allions sous presse.

Accusé de harcèlement sexuel et de tentative de viol par plusieurs athlètes, Emmanuel Wakam avait été suspendu de ses fonctions « jusqu’à nouvel ordre et à titre conservatoire » le 7 août par le ministre des Sports et de l’Éducation (Minsep), Narcisse Mouelle Kombi. Cette mesure administrative visait à permettre au mis en cause de « se mettre pleinement à la disposition de la commission d’éthique du CNOSC et de la justice dans le cadre des procédures relatives à cette affaire », précisait le Minsep.

L’ancien patron de la Fecakada et les autres personnes impliquées dans cette affaire ont été entendus par le comité d’éthique du CNOSC lors d’une session tenue du 22 au 24 septembre au Palais des congrès à Yaoundé. Après avoir auditionné tous les protagonistes, le comité a remis son rapport au président Hamad Kalkaba Malboum. Selon le quotidien privé Le Jour, trois autres responsables cités dans cette affaire ont également écopé de huit ans de suspension, tandis qu’un cinquième s’en tire avec un blâme.

Le scandale sexuel au sein de la Fecakada a été notamment mis à jour par la publication du « Rapport sur les violences sexuelles dans le karaté au Cameroun », établi le 7 juillet par le Cercle des ceintures noires de karaté du Centre.

Le premier vice-président, Paul Evehe Mbembe, dirigera temporairement les affaires de la fédération jusqu’à la fin des procédures en cours relatives à cette affaire ou à l’organisation d’élections dans cette fédération sportive.

P.N.N

Lire aussi:

Accusations d’agressions sexuelles : les premières sanctions tombent à la fédération de karaté

Scandale sexuel à la Fecakaraté : Narcisse Mouelle Kombi ouvre une enquête

Le karaté camerounais éclaboussé par un scandale d’agressions sexuelles impliquant ses dirigeants

Dernière modification le jeudi, 08 octobre 2020 17:58

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.