Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Procréation médicalement assistée : perspective de coopération entre le Chracerh et les praticiens Tunisiens

Procréation médicalement assistée : perspective de coopération entre le Chracerh et les praticiens Tunisiens

Paru le mercredi, 08 décembre 2021 11:35

Le Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh) « n’a rien à envier aux plus grands centres de recherches en matière de fertilité, de fécondation in vitro et de procréation médicalement assistée que nous voyons dans les pays les plus avancés du monde ».

Cette appréciation est faite par l’ambassadeur de Tunisie au Cameroun, Mohamed Karim Ben Bécher, au terme d’une visite de cette structure le 7 décembre 2021. Celle-ci s’inscrit dans le cadre des journées médicales tuniso-camerounaises inaugurées par le ministre de la Santé publique un jour plus tôt.

Dans une interview au quotidien Cameroon tribune, le diplomate fait observer que le Chracerh « est un centre qui donne de l’espoir aux femmes qui ont fait plusieurs essais de façon naturelle et qui n’ont pas eu la possibilité de procréer ». En effet, depuis son entrée en fonction en 2015, l’établissement offert par le couple présidentiel et spécialisé dans la reproduction humaine et la prise en charge de l’infertilité se targue d’avoir entretenu jusqu’à terme plus de 30 % de grossesse par fécondation in vitro sur les 281 nouveau-nés enregistrés.

Des prouesses qui ouvrent la voie à des perspectives de coopération avec la Tunisie, réputée destination la plus attractive de l’Afrique en matière de tourisme de fertilité. « C’est un nouveau jalon de la coopération tuniso-camerounaise dans le domaine médical et précisément dans le domaine de la reproduction humaine et de la recherche que nous entamons aujourd’hui par cette visite », souligne l’ambassadeur.

Ce dernier révèle qu’un accord lie déjà le Cameroun et la Tunisie dans le domaine de la santé reproductive de la femme. « Nous allons donc essayer de le mettre en œuvre pour pouvoir vraiment travailler et essayer d’amener des professionnels et des praticiens tunisiens à échanger avec leurs frères camerounais dans ce domaine-là », promet le diplomate tunisien.

D.M.

 

Dernière modification le mercredi, 08 décembre 2021 11:37

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.