Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Prison centrale de Yaoundé : l’hostilité des populations de Mbankomo bloque le projet de délocalisation

Prison centrale de Yaoundé : l’hostilité des populations de Mbankomo bloque le projet de délocalisation

Paru le jeudi, 08 décembre 2022 13:48

Le gouvernement envisage de délocaliser la prison centrale de Yaoundé sise au quartier Kondengui, dans le quatrième arrondissement de la ville. Un site a même déjà été trouvé à Mbankomo, commune de la région du Centre, située à une vingtaine de kilomètres de la capitale. Mais « cette option a rencontré une opposition radicale des populations autochtones de cette ville, réfractaires audit projet », indique un rapport de la Commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale lors du passage du ministre de la Justice (Minjustice), Laurent Esso, venu défendre son enveloppe budgétaire pour l’année 2023.

Face à l’hostilité des populations, le gouvernement a décidé de choisir un autre site, apprend-on. Le Minjustice a déclaré qu’en attendant d’en trouver, « il serait opportun pour les administrations concernées d’envisager, pour l’avenir, une ceinture de sécurité domaniale autour des projets de construction de prisons. Cela aurait l’avantage d’empêcher l’émergence de nouveaux pôles de développement à forte population dans ces zones initialement éloignées des centres-ville ». L’objectif étant d’éloigner les prisons des centres urbains, où la cohabitation entre les riverains et les détenus est souvent difficile.

Sur le papier, la ville de Mbankomo dispose d’une prison principale de 300 places créée en 2012.  En 2014, le Minjustice a lancé un appel à manifestation pour la sélection d’un bureau d’étude chargé de réaliser les études architecturales techniques et géotechniques pour la construction dudit pénitencier qui s’inscrit dans la volonté du gouvernement d’améliorer les conditions de vie des détenus, à travers des infrastructures modernes répondant aux standards internationaux en la matière. Mais jusqu’à aujourd’hui, cette prison n’est pas encore construite.

P.N.N

Lire aussi:

Population carcérale : plus de 27 000 prisonniers recensés au Cameroun en 2020 (ministère de la Justice)

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.