Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Après la tuerie de Kumba, le ministre de la Défense en mission d’évaluation dans le Sud-Ouest

Après la tuerie de Kumba, le ministre de la Défense en mission d’évaluation dans le Sud-Ouest

Paru le lundi, 09 novembre 2020 12:24

Le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (MINDEF), Joseph Beti Assomo (photo), conduit une mission conjointe du haut commandement militaire et des chefs de corps de sécurité ce lundi 9 novembre dans la région du Sud-Ouest. Cette mission, instruite par le président de la République, vise à « faire le point des opérations de maintien et de rétablissement de l’ordre, ainsi que de protection des populations et de leurs biens » dans cette région du pays, indique un communiqué du MINDEF publié dimanche.

Selon le document que SBBC a consulté, la mission se rendra à Buea, la capitale régionale, ainsi qu’à Kumba, ville meurtrie après que 7 élèves ont été tués par un commando armé dans l’attaque de leur école le 24 octobre dernier. Cette descente intervient dans un contexte marqué par une flambée d’attaques contre les établissements scolaires dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, en proie à la crise anglophone depuis fin octobre 2016.  Depuis la rentrée scolaire le 5 octobre, le gouvernement a officiellement rapporté quatre attaques contre les écoles dans ces deux régions.

Plusieurs enlèvements, harcèlements et meurtres touchants des élèves et des enseignants ont également été signalés depuis la reprise des classes. En 2019, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) estimait à 35 le nombre d’attaques contre des écoles dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. « En comparaison, 17 attaques ont été enregistrées jusqu’à présent cette année, une diminution qui pourrait être attribuée aux fermetures d’écoles liées à la Covid-19 entre mars et juin », indique l’agence onusienne dans un communiqué le 6 novembre.

Sécurité

« Ces attaques sont inacceptables. Les écoles sont des lieux d’apprentissage où les enfants doivent se sentir en sécurité et protégés. Nous appelons toutes les parties à protéger tous les enfants, à l’école ou dans leurs communautés, et à respecter les principes de la Déclaration sur la sécurité dans les écoles qui appelle à mettre fin aux attaques contre les écoles, les établissements d’enseignement et le personnel», a déclaré Marie-Pierre Poirier, directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, citée dans le document.

Selon cette dernière, plus de 1,1 million d’enfants ne sont pas scolarisés dans ces deux régions. «Ce nombre devrait augmenter, car les parents et les communautés craignent d’envoyer leurs enfants à l’école de peur qu’ils ne soient attaqués sur le chemin de l’école ou pendant qu’ils sont à l’école», dit-elle. Le gouvernement encourage les parents à envoyer les enfants à l’école et assure quant à l’engagement des pouvoirs publics à assurer leur sécurité et celle des populations.

P.N.N

Lire aussi:

https://www.stopblablacam.com/politique/0611-5378-kumba-obseques-officielles-pour-les-eleves-assassines-et-message-du-chef-de-l-etat-aux-familles-eprouvees

https://www.stopblablacam.com/societe/0511-5366-nouvelle-eruption-de-la-violence-avec-l-attaque-d-un-college-a-limbe-dans-le-sud-ouest

https://www.stopblablacam.com/societe/0411-5353-apres-le-massacre-de-kumba-11-enseignants-kidnappes-dans-une-ecole-a-kumbo-nord-ouest

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes