Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Cameroun veut réduire la consommation de tabac de 30 % d’ici à 2025

Le Cameroun veut réduire la consommation de tabac de 30 % d’ici à 2025

Paru le jeudi, 09 décembre 2021 11:43

Le projet Gates, porté par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a été officiellement lancé au Cameroun le 8 décembre 2021 en vue d’appuyer les efforts des pouvoirs publics dans la lutte contre le tabagisme. Il s’agit, d’ici à 2025, de réduire le phénomène de 30 %.

« Faisons de la lutte contre le tabagisme une affaire de tous », a lancé l’inspecteur général des services pharmaceutiques et des laboratoires du ministère de la Santé publique (Minsanté), Solange Kouakap, lors du lancement du projet Gates. C’est que, se convainc-t-on au Minsanté, le tabagisme est désormais considéré comme une « épidémie mondiale ». Il devient donc urgent d’aider les personnes qui le désirent à renoncer et de protéger les populations contre la fumée du tabac.

Pourtant, d’après une note d’information publiée par la communication du Minsanté, « la popularité de la cigarette électronique rend la lutte contre ce fléau difficile, en dépit des affections graves inhérentes au tabagisme, notamment les maladies respiratoires et les cancers ».

En effet, d’après les résultats d’une enquête globale sur le tabagisme réalisée en 2013 relayés par Solange Kouakap, environ 9 % de la population camerounaise âgée de plus de 15 ans recourt au tabac. Elle révèle aussi que « près de 37 % de la population sont des fumeurs passifs. Les jeunes de moins de 15 ans sont concernés à hauteur de 15,2 % avec une prévalence plus élevée en milieu scolaire. Les données signalent qu’ils sont 44 % parmi les élèves à avoir expérimenté le tabac, dont 5% à l’âge de 7 ans. En chiffre absolu, le Cameroun enregistrerait 66 000 décès chaque année du fait du tabagisme ».

Et l’ampleur du tabagisme contraste avec les efforts déployés par les pouvoirs publics, notamment la mise en place du marquage sanitaire des paquets de cigarettes ou la ratification en juillet 2020 du protocole pour l’élimination du commerce illicite des produits du tabac.

La mise en œuvre du projet Gates devrait faciliter l’adoption d’une législation et d’une politique de taxation du tabac appropriées au Cameroun. Elles ont vocation à conduire à une augmentation du taux d’imposition des produits du tabac et à une plus grande efficacité dans la lutte contre le commerce illicite.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.