Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Agression des journalistes algériens : le groupe a «enfreint» le protocole de sécurité, selon le COCAN

Agression des journalistes algériens : le groupe a «enfreint» le protocole de sécurité, selon le COCAN

Paru le lundi, 10 janvier 2022 18:21

Dans un communiqué ce 10 janvier 2022, le Comité local d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (COCAN) « confirme l’incident regrettable dont a été victime dans la nuit de dimanche un groupe de journalistes algériens à Douala », mais affirme qu’ils n’ont pas respecté le protocole de sécurité mis en place dans le cadre de la compétition.

« Sur la base des investigations avérées qui ont été promptement diligentées par les services compétents, il apparaît que ledit groupe de journalistes algériens a enfreint les dispositions pertinentes du cahier de charges et de l’accord-cadre mutuellement validées par le COCAN et la CAF en matière d’hébergement, de sûreté et de sécurité et communiqués aux délégations des pays qualifiés et des journalistes accrédités », peut-on lire dans le document signé de son porte-parole, Abel Mbengue (photo).

Le Comité local d’organisation affirme que les trois journalistes « ont privilégié un hôtel dans les environs de la prison centrale de New-Bell non retenu par le COCAN et validé par la CAF ». Tout en « condamnant énergiquement cet acte crapuleux », le COCAN invite les délégations et les visiteurs à «se conformer à toutes les mesures de précaution et de sécurité qui sont universellement prises à l’occasion des grands évènements sportifs ». 

Précaution

Dans un communiqué publié le même jour, le gouverneur du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, par ailleurs président du comité de site de la CAN à Douala, a regretté cet « incident malheureux ». Il affirme que les auteurs de cette agression « sont activement recherchés » et rassure sur la capacité des services compétents à assurer la sécurité de tous pendant le tournoi. « Toutes les dispositions sécuritaires sont prises avant, pendant et après la CAN pour assurer la protection de toutes les délégations actuellement logées dans la poule, tout comme celles qui sont en transit », déclare le gouverneur, qui en appelle à la discipline et à la vigilance.

Samuel Dieudonné Ivaha Diboua tient par ailleurs à rassurer l’opinion nationale et internationale que « les hôtes du Cameroun ne sont pas laissés à la merci des malfaiteurs » et que «la sécurité des hommes et des biens demeure une préoccupation de tous les instants ». L’Algérie, championne en titre, évolue dans la poule E aux côtés de la Côte d’Ivoire, la Guinée équatoriale et la Sierre Leone avec laquelle elles livrent leur premier match ce mardi 11 janvier au stade de Japoma, à Douala. 

P.N.N 

Lire aussi :

CAN 2021 : la CAF demande l’ouverture d’une enquête, après l’agression de trois journalistes algériens à Douala

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.