Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Salubrité publique : Mgr Jean Mbarga en croisade contre les ordures à Yaoundé

Salubrité publique : Mgr Jean Mbarga en croisade contre les ordures à Yaoundé

Paru le mardi, 10 mars 2020 03:22

L’archevêque métropolitain de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga, a procédé au lancement d’une « campagne écologique », le 6 mars dernier, au Centre Jean XXIII de Mvolyé. Baptisée TOPO+ (toute ordure dans la poubelle), cette initiative vise à « créer une conscience chrétienne de la salubrité ; engager à une conversion écologique ; engager à une action concertée pour lutter contre l’insalubrité galopante malgré les efforts des pouvoirs publics [et] créer une culture de la propreté », explique le prélat dans un communiqué rendu public vendredi dernier.

Cette campagne a été lancée dans les écoles primaires et collèges catholiques de Yaoundé, ainsi que dans les 75 paroisses de la ville et dans 75 autres des villages avoisinants, apprend-on. Elle s’inscrit dans le sillage de la lettre de carême 2020 de l’archevêque et s’inspire également de la lettre cyclique « Laudato Si’ » du pape François sur l’écologie, précise le communiqué. Par cette initiative, Mgr Mbarga entend notamment amener les fidèles à contribuer à la salubrité publique en jetant les ordures dans les poubelles.

« Conversion écologique »

« La conversion écologique vise à créer un dynamisme de changement durable porté par toute une communauté. Nous nous sommes rendu compte que notre milieu de vie est en phase de devenir quasiment comme un immense dépotoir. C’est ce qui se vit réellement dans les quartiers que je visite : on vit dans la saleté. La ville, malgré les nettoyages publics, reste encore sale », explique le prélat dans un entretien accordé à Vaticannews.va.

« Voilà pourquoi contribuer à cette conversion écologique est essentiel. Il y a une volonté de créer une nouvelle sensibilisation pour que l’hygiène publique, l’hygiène dans les maisons, dans les quartiers commence par le geste simple qu’on jette, dans la poubelle, toute ordure qui traine ou qu’on a dans la main », poursuit-il.

« Le geste est matériel, mais cela renvoie à la volonté d’aider le prochain, de vivre dans la propreté, d’assainir notre milieu », justifie l’archevêque. Surtout en cette période de carême, où les fidèles sont appelés à la conversion spirituelle. Aussi, invite-t-il tous les chrétiens, les populations et les âmes de bonne volonté à se joindre à lui « pour, qu’en ce temps de carême, ils puissent créer une véritable prise de conscience et éradiquer le fléau de l’insalubrité dans la ville ».

Patricia Ngo Ngouem

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.