Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Ces 6 derniers mois, 582 000 personnes ont été en situation d’insécurité alimentaire aiguë au Cameroun (FAO)

Ces 6 derniers mois, 582 000 personnes ont été en situation d’insécurité alimentaire aiguë au Cameroun (FAO)

Paru le mercredi, 10 mars 2021 03:27

Entre les déplacés issus des crises sécuritaires, les inondations et la baisse du pouvoir d’achat dû à la Covid-19, le nombre de Camerounais confronté à la famine est en hausse. Une situation qui pourrait encore se dégrader en dépit des estimations optimistes de productions céréalière à l’instar du blé.

Entre octobre 2020 et mars 2021, on estime à 582 000 le nombre de personnes qui font face à l'insécurité alimentaire aiguë au Cameroun, soit un taux 10% supérieur à la période correspondante en 2019/20. Cette statistique a été donnée par la FAO dans son rapport "Perspectives de récoltes et situation alimentaire" publié en mars 2021.

Le rapport dresse une liste de 45 pays qui auront besoin d'une aide alimentaire extérieure en 2021. Dans cette liste, 34 pays africains dont le Cameroun sont mentionés. Le pays d'Afrique centrale voit une bonne partie de sa population de plus en plus menacée de famine.

« Cette détérioration reflète les prix élevés des denrées alimentaires et la perte des activités génératrices de revenus à cause du ralentissement économique provoqué par la pandémie de COVID-19 »,  explique le rapport.

Le contexte sécuritaire camerounais actuel a également servi de catalyseur à cette situation.  Les troubles dans le NOSO et dans la partie septentrionale ont favorisé le déplacement des populations et l'abandon des plantations. A cela, il faut ajouter le phénomène des inondations qui a eu des répercussions sur les cultures et même sur les réserves de récolte.

Il faut noter que tous ces changements ont eu des répercussions sur les prix des denrées alimentaires, accentuant encore les risques de famine. Les prix du maïs, des haricots et des pommes de terre ont augmenté d'environ 15% entre novembre et décembre 2020, particulièrement dans les centres urbains, et étaient à des niveaux supérieurs à la moyenne à la fin de l’année, d’après les précisions du rapport.

De manière globale entre janvier et juin 2021, le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire devrait augmenter de près de 3 millions pour atteindre 16,2 millions de personnes.

Vanessa Ngono Atangana

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.