Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Santé de reproduction : le « Chèque santé » s’étend à l’Est et au Sud, après le septentrion

Santé de reproduction : le « Chèque santé » s’étend à l’Est et au Sud, après le septentrion

Paru le jeudi, 10 mars 2022 10:41

Le gouvernement camerounais s’engage à pérenniser le programme « Chèque santé » implémenté depuis 2014 dans les régions septentrionales pour améliorer les indicateurs de la santé de reproduction dans l’Extrême-Nord, le Nord et l’Adamaoua. « Au-delà des régions du septentrion, le projet sera étendu à l’Est et au Sud », indique le ministère de la Santé publique. La fin du programme est fixée à décembre 2022.

Mais le Cameroun a décidé de poursuivre cette initiative, au regard des « résultats intéressants » obtenus pour la mise en œuvre de ce programme financé par l’Agence française de développement (AFD) et la Banque allemande de développement (KfW). « Il n’est pas envisageable de l’arrêter en si bon chemin étant donné qu’il est maintenant question de capitaliser des expériences et compétences acquises pour mieux aligner le mécanisme du chèque santé au lancement de la Couverture santé universelle (CSU). Pour ce faire, le gouvernement camerounais, à partir de 2023, va prévoir une provision financière dans le budget de l’État pour sa poursuite », affirme le ministère. 

Le 9 mars, le ministre Manaouda Malachie a reçu une délégation mixte des représentants de l’AFD et de la KfW afin de discuter notamment de « quelques problèmes » dont la résolution va faciliter la clôture du projet, à l’instar de la justification de l’utilisation des fonds mis à disposition. L’AFD a promis de mettre à la disposition du Cameroun une enveloppe de 10 millions d’euros (6 milliards 559 millions 570 000 FCFA) pour le triennat 2023-2025.

Considéré par les autorités comme une amorce de la CSU, le chèque santé (encore appelé bon d’achat) est un mécanisme de prépaiement visant la réduction de la mortalité néonatale et maternelle à travers l’amélioration de la prise en charge de la femme enceinte. La femme enceinte détentrice dudit chèque, qu’elle paie à 6 000 FCFA, est prise en charge gratuitement pour tous les soins prévus par le chèque dans les formations sanitaires accréditées et conventionnées par le projet. 

À travers cette initiative, le gouvernement veut inciter les femmes à ne plus accoucher à domicile, le niveau de mortalité lié à la grossesse étant 10 à 20 fois plus élevé au Cameroun que celui des pays développés, d’après le Minsanté. Depuis le démarrage du programme, 400 000 chèques santé ont été vendus et 300 000 femmes de la partie septentrionale en ont été bénéficiaires. Quelque 61 formations sanitaires ont également été réhabilitées et équipées, selon les chiffres officiels. 

P.N.N

Dernière modification le jeudi, 10 mars 2022 10:48

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.