Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Extrême-Nord : la grève des enseignants fragilise davantage le système éducatif

Extrême-Nord : la grève des enseignants fragilise davantage le système éducatif

Paru le jeudi, 10 mars 2022 13:34

Le mouvement de grève des enseignants démarré le 21 février 2022 dans les établissements publics du Cameroun et baptisé « Opération craie morte » prive des millions d’enfants d’école. Cet arrêt des cours fragilise un peu plus le système éducatif dans l’Extrême-Nord, une région qui compte l’un des taux de scolarisation les plus faibles du pays. Les statistiques officielles montrent en effet que le taux net de fréquentation scolaire au niveau du primaire dans cette région est de 69,7 % contre 78 % au niveau national, selon la cinquième Enquête démographique et de santé du Cameroun (EDSC 2018).

Pour le niveau secondaire, ce taux est de 28,9 % dans l’Extrême-Nord contre 51 % au niveau national, selon la même étude. Le principal indicateur du niveau d’accès de la population au système éducatif étant le niveau de fréquentation scolaire des personnes en âge d’aller à l’école. Cette faiblesse a souvent été attribuée à deux facteurs essentiels. D’une part, le retard relatif de l’implantation de l’école et des infrastructures scolaires et, d’autre part, le conflit entre l’école officielle et d’autres modes de transmission des connaissances plus anciennement implantés, dont l’école coranique.

La crise sécuritaire à l’Extrême-Nord contribue également à la déscolarisation dans cette partie du pays frontalière du Nigeria. De nombreuses écoles ont été détruites ou fermées en raison de l’insécurité liée aux attaques du groupe terroriste Boko Haram et aux conflits communautaires dans la région. Le 14 février dernier, le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha) au Cameroun a déclaré que 26 écoles ont été fermées dans le département du Logone-et-Chari à cause de nouveaux affrontements entre les Mousgoums et les Arabes Choas en décembre 2021.

Pour sauver l’école, le gouverneur de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari, a demandé aux préfets de cette région d’organiser des « descentes de sensibilisation » pour la reprise des activités pédagogiques dans les établissements d’enseignement secondaire. L’autorité administrative leur recommande de sensibiliser les enseignants sur le « cas particulier » de l’Extrême-Nord « qui ne devrait pas subir une quelconque perturbation scolaire, car le secteur éducatif a assez souffert de la sous-scolarisation de même que des affres de la crise sécuritaire liée à Boko Haram ». Le gouverneur craint que la grève en cours sape les « résultats probants » obtenus au cours de l’année scolaire 2020-2021 « grâce aux efforts conjugués de toute la communauté éducative » qui doivent être capitalisés. Il y a quelques jours, des élèves sont descendus pour réclamer la reprise des cours à Mora, chef-lieu du Mayo-Sava, l’un des départements les plus meurtris par les attaques de Boko Haram.

Patricia Ngo Ngouem

Lire aussi :

Extrême-Nord : Boko Haram a mené 176 attentats à la bombe depuis 2015 (étude)

Extrême-Nord : 26 écoles fermées à cause du conflit intercommunautaire entre Mousgoums et Arabes Choas

https://www.stopblablacam.com/societe/1702-8284-extreme-nord-le-pam-encourage-la-creation-des-cantines-dans-les-ecoles-pour-lutter-contre-la-deperdition-scolaire

Éducation : le président de la République instruit l’apurement progressif de la dette due aux enseignants

Dernière modification le jeudi, 10 mars 2022 13:36

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.