Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Extrême-Nord : des hectares de sorgho saccagés par des éléphants à Moulvoudaye

Extrême-Nord : des hectares de sorgho saccagés par des éléphants à Moulvoudaye

Paru le jeudi, 11 janvier 2024 03:07

Dans la nuit du 4 au 5 janvier, un troupeau d’éléphants a saccagé des champs de sorgho dans le village Dougani, arrondissement de Moulvoudaye, dans le département du Mayo Kani. D’après plusieurs sources locales, c’est près de 30 hectares de plants qui ont été détruits par les pachydermes. Le sorgho est une culture essentielle dans la région de l’Extrême-Nord, il est à la base de l’alimentation des populations et sert également dans les échanges commerciaux. D’où la colère des populations rapportées par le président de la commission d’évaluation des dégâts, le sous-préfet de Moulvoudaye.

Les destructions de champs par les éléphants sont fréquentes dans le septentrion et interviennent chaque année. En août 2023 déjà, des éléphants avaient marché sur des champs de céréales et de légumineux dans au moins 6 villages de l’arrondissement de Mouvoudaye.

D’après certains experts, la cohabitation entre les Hommes et les pachydermes devient de plus en plus difficile au fur et à mesure que les changements climatiques induisent des changements d’habitudes. Ainsi, les éléphants sortent de leurs réserves en quête de nourriture.

L’autre raison est l’agrandissement des parcs naturels dans le septentrion. Ce qui réduit les espaces vitaux pour les Hommes, eux aussi de plus en plus nombreux. Les éléphants responsables des saccages de Moulvoudaye sont en effet ceux sortis des parcs nationaux de Waza et de Kalfou, non loin de là.

Pour l’heure, les autorités peinent à trouver des solutions pour garantir à la fois la sécurité des éléphants, une espèce protégée par la législation camerounaise, et la survie des populations et leurs moyens de subsistance.

L.A

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Please publish modules in offcanvas position.