Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Extrême-Nord : des humanitaires enlevés par des hommes soupçonnés appartenir à Boko

Extrême-Nord : des humanitaires enlevés par des hommes soupçonnés appartenir à Boko

Paru le jeudi, 11 janvier 2024 11:03

Des humanitaires, dont une femme, ont été enlevés mercredi 10 janvier dans l’Extrême-Nord par des hommes soupçonnés d’appartenir à Boko Haram, le groupe terroriste ayant déjà opéré plusieurs enlèvements dans cette région. Le quotidien privé Le Jour parle de quatre humanitaires enlevés, tandis que l’agence de presse chinoise Xinhua avance le chiffre de trois. De sources concordantes toutefois, ils ont été enlevés à Kossa, canton de la commune de Mora dans le département du Mayo-Sava.

Les victimes appartiennent à l’ONG Première urgence internationale, une organisation présente au Cameroun depuis 2008 et qui apporte notamment une réponse humanitaire aux populations victimes des exactions du groupe terroriste dans l’Extrême-Nord. Leur véhicule a été retrouvé abandonné non loin du parc national de Waza. Les forces de sécurité ont lancé des recherches pour les retrouver.

Bien qu’annoncé par les autorités comme affaibli, Boko Haram reste encore actif dans la région de l’Extrême-Nord, frontalière du Nigeria. Mais le gouvernement assure que la situation sécuritaire est sous contrôle. Dans son discours à la nation le 31 décembre, le président Paul Biya a reconnu que « les exactions criminelles des terroristes n’ont cependant pas totalement disparu » et a réaffirmé sa détermination à les traquer et à les mettre hors d’état de nuire. « Quant à ceux qui persistent dans la voie criminelle, qu’il s’agisse du terrorisme ou du grand banditisme, le sort qui les attend n’est pas enviable. Ils doivent savoir que notre volonté inébranlable d’assurer la sécurité de nos concitoyens ne faiblira pas », a martelé le chef de l’État.

P.N.N

Lire aussi :

Extrême-Nord : 30 000 déplacés internes et plus de 5 000 nouveaux demandeurs d’asile enregistrés depuis janvier 2023

Extrême-Nord : 26 personnes tuées en un mois par Boko Haram

● E-Arnaques


● Fact Cheking