Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Bertoua : le gouverneur prescrit un plan de riposte contre la criminalité pour protéger les populations

Bertoua : le gouverneur prescrit un plan de riposte contre la criminalité pour protéger les populations

Paru le jeudi, 11 janvier 2024 17:17

Le gouverneur de la région de l’Est, Grégoire Mvongo, a présidé une réunion de crise mardi 9 janvier, suite à la montée en puissance de la criminalité à Bertoua et ses environs. Cette réunion intervient en réponse aux assassinats de plusieurs conducteurs de mototaxi dans la ville, apprend-on. Selon la télévision publique, « environ 15 à 30 moto-taximen sont assassinés chaque semaine par des hommes sans foi ni loi » dans cette partie du pays qui fait face à un afflux de réfugiés centrafricains qui fuient les violences dans leur pays. L’on signale également plusieurs autres conducteurs d'engins à deux roues agressés et des motos arrachées à leurs propriétaires.

C’est dans ce contexte d’insécurité que le gouverneur a réuni les autorités administratives, les représentants des forces de maintien de l’ordre et les syndicats de mototaxi et de taxi de la région à l’effet de trouver des pistes de solution en vue d’endiguer le phénomène qui va galopant. Au sortir de cette rencontre, l’autorité administrative a prescrit un plan d’urgence et de riposte visant à sécuriser la population en général, et les conducteurs en particulier. L’une des recommandations formulées est l’installation « systématique » des GPS sur les motos. Une technologie qui aurait permis de retrouver près de 200 mototaxis volées à Bertoua et ses environs ces deux dernières années, selon les statistiques d’un prestataire de services de tracking ayant pris part à cette rencontre.

En 2019, le gouverneur de l'Est avait prescrit la création d’un comité de vigilance à Bertoua face à l’assassinat des conducteurs de mototaxi. La décision avait été prise à l’issue d’une réunion avec les moto-taximen qui avaient manifesté devant les services du gouverneur et bloqué plusieurs axes de la ville, alors que leurs collègues étaient tués par des hors-la-loi. Le gouverneur avait également décidé de restreindre la circulation des mototaxis de minuit à 6h à Bertoua et Mandjou « pour réduire la criminalité qui prenait déjà des proportions inquiétantes », avait-il déclaré à l’époque. La mesure a été levée entretemps.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking