Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Un autre travailleur humanitaire tué dans les régions anglophones en l’espace d’un mois

Un autre travailleur humanitaire tué dans les régions anglophones en l’espace d’un mois

Paru le mardi, 11 août 2020 12:37

Dans un communiqué, publié ce mardi 11 août, les États-Unis condamnent le meurtre d’un travailleur humanitaire camerounais, tué vendredi dernier à Batibo, dans la région du Nord-Ouest en proie à la crise anglophone. Ce meurtre « rappelle effroyablement les dangers auxquels les travailleurs humanitaires sont exposés dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. Nous appelons à une enquête indépendante sur cet assassinat afin que les auteurs soient traduits devant la justice conformément à la loi camerounaise », indique l’ambassade américaine.

Tanjoh Christopher Fon travaillait pour l’ONG Community Initiative for Sustainable Development (Cominsud), partenaire de plusieurs agences des Nations unies. Il « a été enlevé à son domicile puis tué par des individus armés non identifiés », a annoncé le bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’Onu (Ocha) dans un communiqué publié le samedi 8 août.

« La violence contre les travailleurs humanitaires n’est acceptable en aucune circonstance. Cela met en péril l’accès à une assistance indispensable pour les personnes touchées par la crise dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest », a déclaré Siti Batoul Oussein, coordonnatrice par intérim de Ocha au Cameroun. « Ce meurtre est le dernier d’une série d’attaques, d’extorsion violente et de harcèlement contre des humanitaires » dans les régions anglophones, a-t-elle ajouté.

Il s’agit du deuxième meurtre d’un humanitaire en l’espace d’un mois au Cameroun. Le 9 juillet, un agent de santé communautaire travaillant avec Médecins sans frontières (MSF) a été assassiné à Kumba, dans le Sud-Ouest. Samedi, la coordonnatrice par intérim de Ocha au Cameroun a réitéré l’appel lancé par l’Onu « à tous les acteurs armés pour qu’ils s’abstiennent de toute attaque ou obstruction à l’encontre des travailleurs humanitaires et des organismes humanitaires dont dépendent tant de vies ». 

P.N.N

Lire aussi:

Crise anglophone: MSF dénonce l'assassinat d'un humanitaire à Kumba dans le Sud-Ouest

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.