Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Yaoundé : traque contre les véhicules ayant des plaques d’immatriculation non conformes

Yaoundé : traque contre les véhicules ayant des plaques d’immatriculation non conformes

Paru le samedi, 11 septembre 2021 04:35

Une vaste opération de traque de tous les véhicules et engins roulant arborant des plaques d’immatriculation non conformes ou fantaisistes est engagée dans la ville de Yaoundé depuis ce lundi 6 septembre 2021. Cette opération vise à interpeller et à mettre hors de circulation les voitures circulant sans plaques d’immatriculation Cemac dans la région du Centre. Près de 200 véhicules «hors-la-loi» ont ainsi déjà été interpellés et mis en fourrière, rapporte le quotidien à capitaux publics Cameroon tribune dans son édition du vendredi 10 septembre.

Lors de l’opération, les forces de maintien de l’ordre ont découvert que de nombreux automobilistes interpellés étaient en possession de faux documents, apprend-on. Cette mesure fait suite au communiqué signé le 18 août par le gouverneur du Centre, Naseri Paul Bea, invitant les automobilistes roulant avec des plaques minéralogiques non conformes à se conformer à la réglementation en vigueur dans le domaine de la circulation routière.

L’autorité administrative précisait qu’il s’agissait de plaques diplomatiques, Cemac, immatriculation temporaire et châssis. Il avait donné un délai d'une semaine aux propriétaires desdits véhicules pour se mettre en conformité, tout en précisant que les contrevenants « seront désormais interpellés et conduits en fourrière » sans autre forme de procès.

P.N.N

Lire aussi:

Région du centre : les véhicules avec des plaques d’immatriculation non conformes risquent désormais la fourrière

Le Cameroun se dote d’un plan pour réduire l’immatriculation frauduleuse des véhicules

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes