Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Extrême-Nord : du matériel aux prestataires de santé pour améliorer la prise en charge du paludisme

Extrême-Nord : du matériel aux prestataires de santé pour améliorer la prise en charge du paludisme

Paru le vendredi, 11 décembre 2020 11:48

Pour appuyer la lutte contre le paludisme, le ministère de la Santé publique (Minsanté) a remis cette semaine un don de matériel aux prestataires de santé dans la région de l’Extrême-Nord. Celui-ci est composé de microscopes, de tablettes et de bicyclettes.

Le don des microscopes a pour objectif majeur d’améliorer la qualité et l’accès aux tests de dépistage. Ces instruments soutiendront le diagnostic du paludisme pour une prise en charge appropriée dans les établissements de santé.

Les tablettes serviront à la collecte, au partage et à l’analyse de données de qualité qui seront utilisées pour la prise de décision aux niveaux local, national et mondial.

Les bicyclettes sont destinées aux agents de santé communautaire (ASC) pour leur permettre d’atteindre les communautés dans les zones les plus reculées pour la prise en charge des maladies simples à domicile, dont le paludisme.

Ce lot de matériel est également constitué de kits de protection contre la Covid-19 au profit des soignants dans les hôpitaux.

Ce, afin de les protéger de l’infection et leur permettre d’effectuer leur travail en toute sécurité durant cette pandémie qui constitue un obstacle supplémentaire dans la riposte contre le paludisme.

La remise de ce matériel s’inscrit dans le cadre du projet «Impact Malaria», financé par l’Initiative présidentielle contre le paludisme (PMI) et l’Agence américaine pour le développement international (USAID).

L’Extrême-Nord figure parmi les régions qui ont un fort taux de paludisme au Cameroun. La maladie y est endémique et constitue la principale cause de morbidité et de mortalité, surtout chez les enfants de moins de 5 ans.

Quelque 464 117 cas de paludisme ont été enregistrés dans cette partie du pays en 2019 contre 377 230 l’année précédente, selon les données officielles.

L’objectif principal de ce projet est de renforcer et d’étendre la prestation des services liés au paludisme, en rendant notamment les soins plus accessibles et plus efficaces.

En 2019, 1 722 188 cas de paludisme ont été enregistrés au Cameroun. La maladie a fait plus de 11 000 morts, selon le Rapport sur le paludisme dans le monde 2020 publié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 30 novembre.

P.N.N

Lire aussi : La mortalité due au paludisme chute de 11 % en quatre ans au Cameroun

Dernière modification le vendredi, 11 décembre 2020 11:50

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.