Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Santé : vers la production des anticancéreux au Cameroun

Santé : vers la production des anticancéreux au Cameroun

Paru le jeudi, 12 mars 2020 16:43

Produire « localement » et distribuer des médicaments du cancer au Cameroun. C’est le projet porté par la société Tebimosa Pharmaceuticals, un laboratoire implanté à Yaoundé et spécialisé dans la production de médicaments génériques. Des produits de cette organisation ont été présentés aux cliniciens ce mercredi 11 mars 2020 à Yaoundé.

Selon le Dr Patrick Eloundou, président directeur général de Tebimosa, les médicaments proposés sont produits en partenariat avec le laboratoire Cytopharma, une firme pharmaceutique basée en Tunisie. Mais, in fine, il est question d’aboutir à un transfert de compétence afin que les médicaments soient entièrement fabriqués au Cameroun.

« Avoir un laboratoire sur place facilite l’accès au traitement », a commenté le Pr Paul Ndom, secrétaire permanent du Comité national de lutte contre les cancers (CNLCC) au Cameroun. Selon lui, l’approvisionnement en anticancéreux est un « problème crucial » pour le Cameroun qui importe la quasi-totalité des médicaments utilisés dans les traitements des cancers. Cette situation est d’autant plus dommageable que 80% des cas de cancers arrivent à l’hôpital à des phases avancées d’après le ministère de la Santé (Minsanté).

« Quand on a ces phases-là, ce n’est plus la chirurgie encore moins la radiothérapie qu’il faut, mais les médicaments anticancéreux. Les médicaments sont le traitement de choix pour la majorité des malades que nous recevons au Cameroun, c’est quelque chose d’essentiel », explique le Pr Paul Ndom.

La progression des cas de cancer préoccupe les autorités sanitaires. Sur la dernière décennie, le nombre de nouveaux cas de cancer a augmenté de plus de 50%. Selon les données compilées par le ministère de la Santé publique, le pays est passé de 10 000 nouveaux cas en 2010 à 15 769 nouveaux cas enregistrés en 2018. Chez les enfants, on dénombre 130 nouveaux cas chaque année.

Dans la typologie de cancers les plus fréquents au Cameroun, le cancer du sein arrive en tête avec un taux d’environ 21% de nouveaux cas. Il est suivi par le cancer du col de l’utérus qui concerne 14,9% des cas diagnostiqués au cours de l’année 2018. Le cancer de la prostate (14,0%) occupe le troisième palier. Tandis que les cancers du foie (6,1%) et du colorectal (5,5%) constituent respectivement le quatrième et le cinquième type de cancers les plus fréquents au Cameroun.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.