Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le ministre des Transports menace de suspendre le permis de conduire des chauffeurs en cas de surcharge

Le ministre des Transports menace de suspendre le permis de conduire des chauffeurs en cas de surcharge

Paru le vendredi, 12 mars 2021 09:59

Le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe, menace de suspendre le permis de conduire des conducteurs en cas de surcharge dans le transport routier urbain, interurbain, périurbain et rural des personnes. «Tout chauffeur pris en surcharge verra son permis de conduire immédiatement suspendu et, en cas de récidive, ledit permis sera retiré conformément à la réglementation en vigueur, sans préjudice du paiement des sanctions pécuniaires applicables et de la saisine systématique des autorités judiciaires compétentes», annonce le ministre dans un communiqué le 10 mars.

Le passager pris en situation de surcharge sera, quant à lui, «immédiatement débarqué» du véhicule, poursuit l’adresse. Les forces de l’ordre ont été invitées à veiller à «l’application stricte» des présentes mesures. L’article 101 alinéa 2 du Code pénal considère la surcharge dans un taxi comme une contravention de troisième classe et la sanction est le paiement d’une pénalité de 3600 francs CFA. Celle-ci peut aussi entraîner le retrait du permis de conduire de celui qui pratique la surcharge.  

La surcharge dans le secteur des transports est également réglementée par le décret du 30 juin 1986 sur la circulation routière, la loi sur la protection du patrimoine routier, les dispositions du Code de procédure pénale et du Code pénal qui sanctionnent cette activité considérée comme très dangereuse.

Mesures barrières

Un passager qui accepte de surcharger avec un autre passager s’expose aussi à toute autre sanction qui peut être appliquée. Selon le ministre, ces mesures visent à lutter contre les accidents de la circulation routière qui tuent 1200 personnes en moyenne chaque année au Cameroun. Mais elles s’inscrivent également dans le cadre du respect des mesures barrières édictées dans la riposte contre la Covid-19, au moment où la surcharge est de retour à bord dans les taxis notamment. Ce, alors que celle-ci est prohibée dans les transports publics depuis le 17 mars, date à laquelle le gouvernement a pris une série de mesures préventives pour endiguer la propagation du virus.

Le  30 avril, le chef de l’Etat a levé la mesure réduisant le nombre réglementaire de passagers dans tous les transports en commun par bus et taxis, précisant toutefois que la surcharge reste interdite. Mais à Yaoundé comme à Douala, certains chauffeurs, notamment les taximen, roulent avec cinq passagers à bord au lieu de quatre au mépris des prescriptions sanitaires.

Cette décision du ministre des Transports vise en quelque sorte à contraindre les conducteurs à faire des efforts pour contenir l’épidémie, dans un contexte de recrudescence du coronavirus.

P.N.N

Lire aussi

https://www.stopblablacam.com/societe/1003-6174-face-a-la-resurgence-du-covid-19-le-ministre-des-transports-exige-plus-de-rigueur-dans-le-respect-des-gestes-barrieres

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.