Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La grève s’enlise dans le chantier de construction du barrage de Nachtigal

La grève s’enlise dans le chantier de construction du barrage de Nachtigal

Paru le vendredi, 12 mars 2021 10:01

La grève des ouvriers du chantier de construction du barrage hydroélectrique de Nachtigal, à une soixantaine de kilomètres au nord de Yaoundé, qui tournait déjà au ralenti depuis une semaine, a pris de l’ampleur depuis le 8 mars 2021. D’après un représentant des personnels, « ce vendredi 12 mars, aucun ouvrier n’est à son poste de travail dans tous les secteurs ».

Après la tentative de musèlement des ouvriers par le gouverneur de la région du Centre et l’échec des négociations menées par son représentant local, des sources annoncent la visite sur le chantier du ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona, dans les prochaines heures.

La colère des ouvriers est accentuée par la non-matérialisation des résolutions prises au cours de la concertation organisée entre les différentes parties en vue d’apporter une réponse au mouvement d’humeur observé par les employés le 3 février pour dénoncer leurs conditions de travail et leur traitement jugé déshumanisant.

Autres griefs formulés, les employés estiment que l’entreprise principale et ses sous-traitants ne respectent pas les contrats. Un travailleur fait observer que la collaboration est marquée par la « mauvaise qualité de la restauration, des pressions au travail, le mauvais management des équipes et des disparités salariales ».

A l’issue de cette concertation, il avait été décidé d’une refonte salariale, plus cohérente et plus juste, qui devait être effective dès la paie de février. En outre, l’entreprise s’engageait à ce que « l’application de cette mesure ne puisse entrainer aucune baisse de salaire », renseigne une note publiée par la direction de CNN qui avait décidé dans la foulée d’instaurer dès le mois de mars une prime de rendement. Des promesses non tenues jusqu’ici.

Avec ces grèves à répétition, il devient difficile de tenir les délais de livraison du chantier. Le barrage de Nachtigal, d’une capacité de 420 MW devait permettre, à compter de 2023, d’augmenter l’offre électrique du Cameroun de près d’un tiers. Les travaux, d’un coût global de 786 milliards de FCFA, sont réalisés à un peu moins de 40 %.

D.M.  

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.