Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Affaire de propos racistes: l'UEFA suspend aussi Achille Webo

Affaire de propos racistes: l'UEFA suspend aussi Achille Webo

Paru le vendredi, 12 mars 2021 13:39

Le 8 décembre 2020, la rencontre de la Ligue de Champions entre le PSG et le Basaksehir Istanbul a été interrompue à la 13e minute. Pour cause, le sélectionneur camerounais du club turc Achille Webo a été victime de propos racistes. Un incident qui a mobilisé des personnalités sportives et politiques.

La commission disciplinaire de l'UEFA a rendu lundi son verdict dans l’affaire de propos racistes contre le Camerounais Pierre Achille Webo. L'entraîneur adjoint de Basaksehir Istanbul a écopé d’un match de suspension pour "comportement antisportif". L'UEFA précise que cette sanction fait suite au carton rouge dont il a écopé "avant les incidents" et la protestation des acteurs de la rencontre.

Les arbitres auteurs des propos ont également été suspendus. M. Coltescu et Octavian Sovre ont écopé de suspension non pas pour "conduite raciste ou discriminatoire" mais plutôt pour "comportement inapproprié" sur la base de l’article régissant la conduite sur le terrain qui interdit les injures. M. Coltescu a été suspendu jusqu'à la fin de la saison. Son compatriote lui s'en sort avec "réprimande". Par ailleurs, les deux hommes seront contraints à suivre un programme éducatif dont le contenu n’a pas été révélé.

Rqppellons que c’est le 8 décembre dernier que lors d’un match de la Ligue des Champions que Achille Webo avait interrompu la partie entre le PSG et le Basaksehir Istanbul, son club. L’ancien Lion indomptable dénonçait des propos racistes dont il a été victime. Un fait inédit à ce niveau de compétition puisque les joueurs des 2 équipes ont décidé de quitter le match qui n’était qu’à sa 13e minute. Le match avait finalement repris le lendemain pour les 76 minutes restantes, avec une nouvelle équipe arbitrale.

Le geste d’Achille Webo a tout de suite enflammé la toile lui valant les soutiens des plusieurs personnalité du monde du sport et de la politique parmi lesquels Samuel Eto’o, Neymar, Mbappe, la ministre française des Sports, Roxana Maracineanu , le Président Turc Recep Tayyip Erdogan ou encore la Fédération camerounaise de Football. 

Toutes ces personnes ont jugé inacceptables de tels propos qui ont été assimilés au mouvement Black Lives Matter. L’ampleur de l’incident du 8 décembre a permis de remettre sur la table le sujet sur le racisme dans le monde du sport. Un fléau persistant. 

Vanessa Ngono Atangana

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.