Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Cameroun : le Covid-19 perturbe les rapatriements volontaires des réfugiés centrafricains

Cameroun : le Covid-19 perturbe les rapatriements volontaires des réfugiés centrafricains

Paru le mardi, 12 mai 2020 15:22

Les opérations de rapatriement volontaire des réfugiés centrafricains installés à l’Est du Cameroun sont suspendues. L’information est confirmée par la représentation locale du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). « C’est l’une des conséquences de la fermeture des frontières décidée par les États du Cameroun et de la République centrafricaine dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus », explique un humanitaire.

Les camps de réfugiés installés à l’Est constituent une zone à risque où le coronavirus pourrait facilement se propager. Le Cameroun accueille plus de 2 000 000 réfugiés venus principalement de la République centrafricaine et installés dans la région de l’Est.

Entre le 23 octobre et le 19 décembre 2019, 3309 réfugiés centrafricains avaient été volontairement rapatriés dans leur pays d’origine, sur la base d’un accord signé en fin juin 2019 entre le Cameroun, la RCA et le HCR. À la suite d’un nouvel accord signé en février dernier par les trois parties, le HCR a indiqué que 10 000 réfugiés centrafricains sont candidats au retour volontaire pour l’année 2020.

Le HCR rassure toutefois qu’il continue d’apporter son assistance et son soutien aux réfugiés présents sur le territoire Camerounais. « Bien qu’un grand nombre de nos staffs travaillent depuis leur domicile afin de se préserver et de protéger leur entourage de la pandémie, le HCR au Cameroun a mis en place de nombreuses mesures afin de continuer à assurer sa mission en faveur des réfugiés et tous celles et ceux relevant du mandat du HCR tout en s’engageant activement dans la lutte contre la propagation du virus », indique le représentant par intérim du HCR au Cameroun, Jean-Bosco Rushatsi.

Depuis le début de la pandémie en mars dernier, le HCR a multiplié des initiatives pour protéger les réfugiées et les humanitaires. L’institution onusienne a par exemple commandé nombre d’équipements tels que des thermoflashs, des concentrateurs d’oxygène et des équipements de protection individuels, informe-t-on.

Outre l’installation des dispositifs de lavage de mains, la distribution des savons et l’organisation des campagnes de sensibilisation dans la région de l’Est, les réfugiés ont été également mis à contribution pour confectionner des masques lavables.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.