Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Météorologie : le ministère des Transports alerte sur de nouvelles averses de grêles

Météorologie : le ministère des Transports alerte sur de nouvelles averses de grêles

Paru le dimanche, 12 septembre 2021 12:13

En confirmant, par voie de communiqué du 10 septembre qu’une averse de grêles s’est bel et bien abattue dans la localité de Bapou, par Bana (département du Haut Nkam, région de l’Ouest) le jeudi 9 septembre, le ministre des Transports (Mint) a alerté sur ce que le phénomène pourrait se reproduire. « Selon les prévisions météorologiques élaborées par le ministère des Transports, des évènements extrêmes tels que des averses de grêlons et une forte pluviométrie pourraient survenir tout au long de la saison des pluies en cours dans certaines régions du pays, notamment l’Extrême-Nord, le Nord, l’Ouest, le Littoral et les zones urbaines du Centre », a précisé le ministre Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe.

Un risque souligné plus tard par Gervais Didier Yontcha, sous-directeur des applications météo au Mint. « Il faudrait savoir que la grêle en elle-même n’est pas un danger pour la population. Le record mondial qu’on a eu en termes de poids c’est un kilo. Cela a été enregistré en Afghanistan. Par contre pour les plantes c’est un danger. On s’est rendu compte dans les recherches qu’après un épisode de grêles quelque part, les plantes sont plus sujettes aux attaques de champignons et de maladies et cela fait en sorte que toutes les récoltes dans ces zones peuvent être perdues », a-t-il développé sur la CRTV, le média public. Ce responsable confirme également le phénomène sera régulier dans les prochains jours.

Il est à noter que dans son bulletin d’avertissement météorologique du 9 septembre dernier, le Mint avait averti sur « des pluies orageuses modérées et fortes attendues au cours des six prochaines heures dans des paries des régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua, du Centre, du Littoral et du Sud-Ouest avec un risque d’inondations dans ces zones ». La population était alors invitée à rester éveillée, à déguerpir des zones inondables dans lesdites régions.

Du reste et contrairement à des informations en circulation sur les réseaux sociaux, les responsables du Mint ont confirmé au sujet des évènements de Bana qu’il ne s’agissait pas de neige. « (…) dans ce système-là, nous avons eu des précipitations qui ressemblaient à des cristaux, avec des tailles énormes qu’on appelle des grêlons. Ces grêlons-là proviennent des ascensions de ce type de nuages qu’on appelle des cumulo-nimbus alors qu’en ce qui concerne la neige, cela se passe généralement dans des nuages stratiformes et dans des conditions un peu plus stables », a expliqué Gervais Didier Yontcha. À préciser que pour les besoins de l’aviation, la direction de la météorologie nationale est logée au ministère des Transports.

L.A.

Lire aussi : 

Non, il n’a pas neigé à Bana, dans l’Ouest du Cameroun

Météo : l’Onacc annonce de fortes précipitations qui menacent les cultures pour les trois prochains mois

● E-Arnaques


● Fact Cheking




A la rencontre de Jean David Nkot, artiste plasticien (part 1)

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.