Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Internet : le Cameroun élabore une charte pour protéger les enfants en ligne

Internet : le Cameroun élabore une charte pour protéger les enfants en ligne

Paru le mardi, 12 octobre 2021 15:36

Une charte de protection de l’enfant en ligne est en cours d’élaboration au Cameroun sous la houlette du ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel). « Cet important outil ambitionne de mettre face à leurs responsabilités les fournisseurs d’accès et de contenus Internet sur l’espace cybernétique national », apprend-on. L’objectif est de protéger les mineurs des dangers sur le Web, au moment où Internet, les téléphones portables et les autres technologies constituent une présence constante et familière pour de nombreux enfants.

« Comme toute médaille, le monde numérique a ses revers. Autant le secteur du numérique offre une panoplie d’opportunités, autant il peut être une dangereuse occasion de chute et de perdition s’il n’est pas utilisé à bon escient », affirme la ministre de la Promotion de la femme et de la famille (Minproff), Marie Thérèse Abena Ondoa. Si Internet apporte en effet de nombreuses possibilités et avantages aux enfants en termes d’impact sur leur niveau d’instruction et d’inclusion sociale, il les expose aussi à des dangers en dépit de leur âge, notamment les jeunes filles dont les images intimes finissent souvent sur la Toile.

Lundi 11 octobre, lors d’une conférence de presse à Yaoundé, à l’occasion de la Journée internationale de la fille, la Minproff a réitéré l’appel du gouvernement à œuvrer pour le respect de la dignité de la jeune fille sur Internet, alors que de nombreuses vidéos à caractère sexuel mettant en scène des élèves, dont des filles pour la plupart mineures, ont circulé sur les réseaux sociaux ces dernières semaines.

« L’image de la fille camerounaise a été négativement associée ces derniers mois à des publications obscènes sur Internet, bafouant ainsi sa dignité et son intégrité morale. Par ailleurs, nombreuses sont les filles qui continuent à se servir du numérique de manière irresponsable ou à des fins de rencontres amoureuses qui les exposent à des cas d’atteinte à leur dignité ou à leurs droits fondamentaux », a déclaré la Minproff.

La ministre a également plaidé pour un usage responsable du numérique, en invitant notamment les parents « à contrôler et à limiter, le cas échéant, l’usage des smartphones et autres terminaux » qu’ils offrent à leurs enfants. « Ces gadgets diffusent des contenus contraires à la morale, sans tenir compte de la vulnérabilité de nos enfants. Ils sont pourtant indispensables pour la formation de nos jeunes de tous les niveaux en cette période de crise sanitaire », a-t-elle dit.

P.N.N

Lire aussi :

Affaire Camus Mimb : le gouvernement dénonce les « bourreaux » de Malicka Bayemi, âgée seulement de 18 ans

La ministre Nalova Lyonga renonce à exclure les élèves accusés de participer à des partouzes

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.