Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Cameroun en alerte contre la grippe aviaire

Le Cameroun en alerte contre la grippe aviaire

Paru le jeudi, 12 novembre 2020 09:43

La grippe aviaire est de retour en Europe. Notamment au Danemark, en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Russie, mais aussi en Israël. Des pays dans lesquels le Cameroun s’approvisionne en intrants avicoles.

Les autorités camerounaises veulent éviter que le virus « influenza aviaire », hautement pathogène, débarque dans le pays. Aussi, le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), Dr Taïga, a-t-il demandé aux opérateurs de la filière de « sursoir momentanément » aux importations des poussins d’un jour, des œufs à couver et autres produits avicoles en provenance des pays infectés.

Il a également demandé à ses collaborateurs de prendre « toutes les mesures de prévention » nécessaires pour éviter l’introduction de la maladie par voie d’importation. « Vous voudrez bien renforcer la surveillance aux frontières et faire appliquer rigoureusement les mesures d’inspection sanitaire vétérinaire conformément aux termes de la décision du 25 juillet 2006 interdisant l’importation de certaines espèces sensibles à l’influenza aviaire et de certains matériels d’élevage », recommande-t-il.

Cette interpellation est contenue dans une correspondance adressée le 9 novembre 2020 aux directeurs des services vétérinaires, au directeur du développement des productions et des industries animales, ainsi qu’aux délégués régionaux et aux chefs de postes d’inspection sanitaire vétérinaire des ports et aéroports.

Le Minepia instruit également que des rapports hebdomadaires d’activités menées sur le terrain lui soient adressés.

Des mesures de précaution qui visent à éviter les crises liées à l’influenza aviaire que le pays a connues. Entre 2016 et 2017, le Cameroun a été victime d’une épizootie de grippe aviaire, avec une forte mortalité de volailles dans plusieurs foyers dans les régions du Centre, du Sud, de l’Ouest, de l’Adamaoua et du Littoral. Cette épizootie était due aux virus de la grippe aviaire hautement pathogène H5N1, mais aucun cas humain n’a été identifié.

P.N.N

Dernière modification le jeudi, 12 novembre 2020 09:46

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.