Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Conservation faunique : un 3e parcs national créé dans l’Extrême-Nord

Conservation faunique : un 3e parcs national créé dans l’Extrême-Nord

Paru le vendredi, 13 mars 2020 16:34

Le Cameroun vient de renforcer son dispositif de réserve faunique à travers la création du parc national de Ma Mbed Mbed dans la région de l’Extrême-Nord. Le décret portant création de cette aire protégée, signé le 7 janvier 2020 par le Premier ministre, a été rendu public cette semaine. « Il est créé dans la région de l’Extrême-Nord, département du Mayo-Kani, arrondissements de Guidiguis, Kaélé et Taibong un parc national dénommé Parc national de Ma Mbed Mbed », lit-on dans le document.

Le parc dont le siège social est fixé à Kaélé, chef-lieu du département du Mayo-Kani, s’étend sur une superficie de 12 708 hectares et comprend plusieurs sites, dont les enclaves de Gourney (625 hectares de superficie) et de Torok (environ 585 hectares).

À travers la création de cet autre parc, l’État du Cameroun a pour objectifs « de sauvegarder les espèces animales, végétales et leurs habitats, maintenir les couloirs de migration des éléphants venus de la réserve de Binder Léré au Tchad, et renforcer la conservation transfrontalière des éléphants et de la faune sauvage entre le Cameroun et le Tchad, réguler les cours d’eau dans la zone et leur source », informe le ministère des Forêts et de la Faune (Minfof).

Par ailleurs, le parc permettra de « réduire les conflits entre les hommes et les éléphants dans les localités riveraines et favoriser la sécurité des biens et des personnes, contribuer l’amélioration du bien-être socioéconomique des populations », ajoute-t-on.

Si l’objectif du Cameroun est, in fine, de « contribuer à la mitigation et à l’atténuation du changement climatique », le gouvernement pense que le parc national de Ma Mbed Mbed va favoriser l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des localités riveraines. En effet, pour des besoins de surveillance et de contrôle de cette aire de conservation des ressources fauniques, l’on annonce le recrutement des éco gardes communautaires.

La création de cet espace porte désormais à trois, le nombre de parcs nationaux que compte la région de l’Extrême-Nord. Il s’agit du parc de Waza, inscrit au patrimoine de l’humanité, celui de Kalamaloué situé dans le Logone et Chari. À ces parcs s’ajoute la réserve faunique de Kalfou dans le Mayo-Danay. Mais ces aires de conservation font face au phénomène du braconnage, favorisé par le climat d’insécurité imposé par la secte islamiste Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.