Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Coronavirus : le plan de riposte à 2 milliards de FCFA des pays de la Cemac

Coronavirus : le plan de riposte à 2 milliards de FCFA des pays de la Cemac

Paru le vendredi, 13 mars 2020 16:36

Les États membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), font front commun contre la pandémie de coronavirus (COVID-19). Un plan de riposte commun contre le COVID-19 a été adopté ce 12 mars 2020 à Douala par les ministres de la Santé des six pays de cette zone (Cameroun, Tchad, Guinée Équatoriale, Congo, RCA, Gabon). Ce plan est budgétisé à hauteur de 2,031 milliards FCFA.

Le ministre de la Santé publique du Cameroun (Minsanté), Malachie Manaouda, par ailleurs président en exercice de cette réunion ad hoc de la santé de la Cemac, a proposé la création d’un fonds spécial communautaire des urgences sanitaires.

Selon le communiqué publié au terme des travaux, « il s’agit d’un plan global à mettre en œuvre en deux phases ». La phase à court terme qui s’étire sur les trois prochains mois s’achève en mai. Et la deuxième phase, à moyen terme, couvre la période juin-décembre 2020.

« La première phase fait l’objet d’une feuille de route pour un montant total de 633,436 millions FCFA », a déclaré Manuel Nso Obiang Ada, secrétaire exécutif de l’Organisation de la coordination pour la lutte contre les endémies en Afrique centrale (Oceac). Pour sa mise en œuvre, les ministres ont chargé l’Oceac de mobiliser les financements nécessaires auprès de la Cemac et de ses partenaires.

Un plan, quatre axes

Dans le détail, les ministres de la Santé ont tablé sur quatre axes stratégiques dont le premier vise le renforcement de l’esprit d’équipe, la coordination, l’élaboration, la mise à jour et le partage des informations. Tandis que le deuxième axe investit le champ des mesures de surveillance au niveau des points d’entrées, des voies aériennes, maritimes et terrestres.

En troisième ressort, le plan communautaire permettra d’améliorer les capacités sous-régionales et nationales défensives pour la surveillance des laboratoires et la prise en charge des cas. Ces actions seront complétées par un quatrième axe portant sur la disponibilité des médicaments et autres produits de santé, y compris « les produits de laboratoire, équipements de protection individuels (Épi) et dispositifs médicaux dans la sous-région ».

Dans le monde, plus de 131 000 cas de contamination ont été recensés dans plus de cent pays et territoires, causant la mort de 4923 personnes, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 18h00.

Dans la zone Cemac, le Cameroun et le Gabon sont les pays touchés par cette pandémie, déclenchée en Chine au mois de décembre 2019. Certains pays de la zone Cemac (Gabon, Tchad), frontaliers au Cameroun, ont pris des mesures restrictives des déplacements des personnes au niveau de leurs frontières avec le Cameroun.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.