Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Paul Éric Kingue charge Maurice Kamto et fait une fleur à Paul Biya

Paul Éric Kingue charge Maurice Kamto et fait une fleur à Paul Biya

Paru le mercredi, 13 mai 2020 15:00

« En matière de politique, Maurice Kamto ne sait pas tenir sa parole. Il signe un document avec vous et n’hésite pas à le violer ». Celui qui sonne cette charge est l’ancien directeur de campagne du président et candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) à la présidentielle d’octobre 2018.

Le comparant au vainqueur de cette élection dans un entretien le 13 mai 2020 à ABK-Radio émettant depuis Douala, l’actuel maire de Njombé-Penja, dans le Littoral, soutient que « Paul Biya dans ce cadre est meilleur homme politique. Il respecte sa parole. C’est de cette façon que Bello Bouba et Tchiroma et autres sont dans le gouvernement depuis des années ».

Cette fleur, loin d’être la première faite au président de la République, suffit pour conforter ceux qui soupçonnent Paul Eric Kingue de collusion avec le pouvoir. Le président du Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau (MPCN) refuse de prêter le flanc à ce soupçon : « Ceux qui disent que je suis un pion du régime ne doivent pas oublier que je suis président de parti. Or le RDPC n’admet pas dans ses rangs de président de parti concurrent. Pour ces gens, dès qu’on ne supporte pas le MRC, alors on est du RDPC ».

Détracteurs de Paul Éric Kingue

Ses détracteurs, nombreux dans les rangs du MRC, lui rappellent son passé de militant du parti au pouvoir, sous la bannière duquel il a pour la première fois été élu maire de Njombe-Penja, avant son premier séjour en prison. Réponse du berger à la bergère : « J’ai été élu maire avant de rencontrer Kamto. J’ai gagné les élections dix fois avant de le rencontrer, donc le MRC ne m’a rien apporté politiquement. Ils m’ont approché parce que j’avais un poids politique ». Paul Eric Kingue souligne qu’il est devenu l’allié de Maurice Kamto sur la base d’une « alliance minimale ».

Et de faire, au micro de ABK-Radio, de graves allusions. « Nous sommes sortis de prison avec 36 millions de FCFA. Dans cet argent, Patrice Nganang seul avait envoyé environ 15 millions ». Le président du MPCN soutient que Kamto et Alain Fogue, le trésorier du MRC, « ont pris ça avec eux. Je suis arrivé chez moi, j’ai trouvé des factures impayées et je croyais qu’ils allaient m’envoyer au moins 500 000 FCFA ».

Liste des financiers

L’ancien directeur de campagne de Maurice Kamto promet de révéler prochainement la liste des ministres et des hommes d’affaires qui lui ont rendu visite en prison et finançaient leur plan de résistance, élaboré pour protester contre la réélection de Paul Biya. Une initiative qui leur a valu une détention de 8 mois avant de bénéficier d’un arrêt des poursuites ordonné par le président de la République.

Pour boucler la boucle, Paul Eric Kingue accuse son ancien allié politique de détenir « trois téléphones avec de faux comptes ». Et de battre en brèche l’opinion selon laquelle le président du MRC ignore tout de l’activisme débordant de ses fans sur la Toile : « Il n’y a personne qui soit présent dans les réseaux sociaux comme Maurice Kamto. Il ne peut dire qu’il ne sait pas ce que font ses supporteurs sur Facebook, Twitter et WhatsApp ».

Joint au téléphone, un cadre du MRC ayant requis l’anonymat qualifie cette sortie de disque rayé. « On ne peut pas éternellement nous intéresser aux déclarations de ce monsieur. Tellement il en a fait à charge contre le président Kamto. On dirait que M. Kingue n’existe politiquement que par son intérêt à dire tout et son contraire sur lui ».

Dominique Mbassi

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.