Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Yaoundé : après l’explosion d’un EEI, le préfet interdit l’abandon de colis dans les lieux publics

Yaoundé : après l’explosion d’un EEI, le préfet interdit l’abandon de colis dans les lieux publics

Paru le mercredi, 13 juillet 2022 04:03

Le préfet du Mfoundi, Emmanuel Mariel Djikdent, a annoncé via un arrêté le 12 juillet, l’interdiction de dépôt et/ou d’abandon de colis (sacs, paquets, emballages, plastiques…) dans tous les lieux publics et milieux ouverts au public sur toute l’étendue de sa circonscription de compétence. « Les forces du maintien de l’ordre sont autorisées à procéder à des fouilles de tout colis ou sac jugé suspect, principalement les emballages dits "plastics noirs" », écrit-il.

Il précise par ailleurs que « la détention non justifiée d’objets susceptibles (écrous, billes, boulons, clous, morceaux de fer…) est un préparatif dangereux ». Cette interdiction fait partie des nouvelles mesures de sécurité prises par les autorités, suite à l’explosion d’une bombe artisanale qui a officiellement fait quatre blessés le 2 juillet dernier au marché Mokolo, dans le deuxième arrondissement de Yaoundé. Cette mesure vise à assurer la sécurité des personnes et des biens dans les lieux à forte concentration humaine.

Elle s’ajoute à l’interdiction des sacs et colis dans les débits de boissons et restaurants de la capitale, en vigueur depuis le 9 novembre 2020. Cette année-là, la ville de Yaoundé a connu une série d’attentats à l’engin explosif improvisé (EEI) ayant fait de nombreux blessés. À la suite de ces attaques, les autorités locales ont annoncé le renforcement de la sécurité dans la capitale, avec notamment des fouilles dans les taxis et sur les passagers et la multiplication des opérations de bouclage.

P.N.N

Lire aussi :

Yaoundé : une enquête ouverte après l’explosion d’une bombe artisanale au marché Mokolo

Sécurité : les sacs et colis « suspects » interdits d’entrée dans les bars et restaurant de Yaoundé

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.