Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Championnats d’Afrique d’athlétisme 2022 : face au silence de Yaoundé, l’organisation confiée à l’Île Maurice

Championnats d’Afrique d’athlétisme 2022 : face au silence de Yaoundé, l’organisation confiée à l’Île Maurice

Paru le lundi, 13 septembre 2021 16:39

La Confédération africaine d’athlétisme (CAA) a finalement confié l’organisation des 23e Championnats d’Afrique seniors d’athlétisme à l’Île Maurice, en lieu et place du Cameroun. « Nous avons attribué l’organisation de la prochaine édition de ces championnats en 2022 à l’Île Maurice qui a marqué son intérêt au plus haut niveau de l’État. Le gouvernement mauricien a exprimé son soutien total à l’organisation de ces joutes, ce qui va nous permettre de faire notre évaluation et d’offrir l’opportunité à nos athlètes de se qualifier en grand nombre aux prochains Championnats du monde prévus au mois d’août 2022 à Eugene (États-Unis)», a déclaré le président de la CAA, Hamad Kalkaba Malboum, dans une interview publiée sur le site de la Confédération, à l’issue des Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août 2021).

Plusieurs pays ont été sollicités en mars 2019 par la CAA pour abriter cette 23e édition. Mais la Confédération africaine d’athlétisme a fini par choisir le Cameroun, sous réserve de l’accord des autorités du pays. La décision de la tenue de ces championnats à Yaoundé a été prise en marge du 52e congrès de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (en anglais IAAF, aujourd’hui World Athletics), tenu les 25 et 26 septembre 2019 à Doha, au Qatar.

 Silence

« Nous avons reçu la lettre officielle en février 2020. Nous avons transmis une correspondance au ministère (des Sports et de l’Éducation physique, NDLR) le 12 février 2020 avec le cahier de charges », indique le secrétaire général de la Fédération camerounaise d’athlétisme (FCA). « La Confédération nous a relancés plusieurs fois pour avoir la garantie que le Cameroun va abriter les championnats, car ce n’est pas la fédération qui organise, mais l’État », poursuit Charles Kouoh Kotte. En juin 2021, la CAA envoie une nouvelle correspondance à la fédération, lui donnant un mois pour avoir la décision des autorités camerounaises. « Au bout d’un mois, nous n’avions pas toujours réagi. Ils ont voulu être prudents en attribuant l’organisation à un autre pays », confie le SG de la fédération.

Face au silence de Yaoundé, l’instance continentale de l’athlétisme s’est donc tournée vers l’Île Maurice. Mais la fédération dit n’avoir pas encore reçu la lettre officielle l’informant que la compétition n'aura plus lieu au Cameroun. « Pour nous attribuer la compétition, nous avons reçu des correspondances officielles. Si on veut nous retirer la compétition, nous devons aussi recevoir une correspondance officielle qui nous dit que nous n’allons plus organiser. Autant nous attendons toujours la lettre officielle de confirmation de retrait de la compétition, autant nous attendons également la lettre de confirmation d’organisation de l’État. L’État ne nous a pas dit non, ni oui », affirme Charles Kouoh Kotte.

« Cahier charges bien lourd »

« Nous ne pouvons pas nous substituer à l’État qui a ses raisons parce que les championnats d’Afrique d’athlétisme ne sont pas au même niveau que les CAN de hand-ball ou de volley. C’est un cahier de charges bien lourd qui nécessite de gros moyens. Il faut souligner que ces championnats sont une nécessité et non une obligation. C’est l’État qui peut savoir si nous sommes prêts pour organiser ou pas », ajoute-t-il.

« La CAA a ses règles et la règle était qu’il fallait que le gouvernement accepte d’accueillir ces championnats. Le gouvernement n’a pas répondu dans les délais et c’est normal que les championnats soient attribués à un autre pays », indiquent des sources au Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC), sous couvert de l’anonymat. Ici, l’on tient à préciser qu’il ne s’agit pas d’un « retrait » puisque le Cameroun n’était pas « candidat » à l’organisation de ces championnats. « Pour l’instant, nous savons que nous devons accueillir les Jeux de la solidarité islamique. C’est sur ça que nous travaillons actuellement », souligne-t-on au CNOSC.

La 22e édition des Championnats d’Afrique d’athlétisme, initialement prévue en juin 2020 à Oran (Algérie), avait été reportée d’un an en raison de la Covid-19. Les Algériens avaient finalement renoncé à l’organisation des championnats à cause du contexte sanitaire. Le Nigeria, sollicité pour abriter cette édition reprogrammée du 23 au 27 juin 2021 à Lagos, avait également jeté l’éponge pour les mêmes raisons. Le Cameroun a déjà accueilli ces championnats en 1996. Le pays avait terminé à la 5e place du classement général avec 19 médailles : 4 en or, 8 en argent et 7 en bronze.

Patricia Ngo Ngouem

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.