Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Conseil national de la communication : le journal Ecomatin remporte le procès contre l’ex-DG d’Orange Cameroun

Conseil national de la communication : le journal Ecomatin remporte le procès contre l’ex-DG d’Orange Cameroun

Paru le samedi, 13 novembre 2021 08:39

Les membres du Conseil national de la communication (CNC) ont classé l’affaire Frédéric Debord contre Ecomatin. Et pour cause, le CNC a jugé que le journal n’avait enfreint aucune règle déontologique à propos d’articles parus dans deux de ses éditions en juillet et aout derniers. Ces articles révélaient des accusations de harcèlement sexuel et moral et de licenciements abusifs concernant l’ancien directeur général au Cameroun de la compagnie de téléphonie mobile française Orange.

Après auditions des deux parties, le CNC a jugé qu’Ecomatin avait utilisé une approche professionnelle pour enquêter, en vérifiant, en recoupant ses informations et en se basant sur des documents pertinents. Copies de ces documents ont d’ailleurs été soumis à l’attention des membres du CNC.

 « Nous sommes fiers de l’aboutissement heureux de ce dossier au CNC, autant pour EcoMatin et la presse camerounaise en général qui a joué son rôle, que pour Orange Cameroun qui est régulièrement confrontée à ces questions de harcèlement sexuel ou encore de licenciement abusifs », a réagi le directeur de publication d’Ecomatin, Émile Fidieck, approché par SBBC.

 « Nous regrettons juste que le groupe Orange, à qui la victime s’est adressée, ai fait le choix de s’assoir sur sa souffrance depuis 2019, et préféré protéger Frédéric Debord en l’envoyant à Madagascar au lieu de déclencher une enquête interne et de s’ouvrir à la presse en toute transparence », a-t-il ajouté. « C’était à notre avis la seule façon d’éviter qu’il y ait d’autres victimes. Nous restons confiants d’avoir fait notre travail de journalistes. Ce n’était plus à nous de faire celui de la police et de la justice ».

En juillet dernier, Ecomatin révélait que Frédéric Debord et Orange Cameroun étaient poursuivis en justice pour licenciement abusif de la Senior manager d’Orange Cameroun. Elle avait été virée pour le détournement présumé de la somme de 9554 FCFA. Le journal révélait également que Frédéric Debord était accusé par la directrice des ressources humaines de filiale camerounaise du géant français des télécoms de la harceler sexuellement.

L’ex-DG avait alors trainé le journal devant le CNC sur le motif que ses accusations étaient sans fondements et susceptibles de porter atteinte à son image et à celle d’Orange au Cameroun. Après s’être réunis, les membres du Conseil ont rendu une décision en faveur du journal. Elle a été publiée le jeudi 11 novembre.

 L.A.

Lire aussi :

L’homme d’affaires indien Avinash Hingorani traîne le DP du journal EcoMatin en justice pour diffamation

Dernière modification le dimanche, 14 novembre 2021 07:37

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.