Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Axe Yaoundé-Douala : un énième accident mortel provoque le courroux des usagers

Axe Yaoundé-Douala : un énième accident mortel provoque le courroux des usagers

Paru le samedi, 14 mai 2022 13:44

Les images de l’accident mortel survenu dans la nuit de vendredi à samedi dernier, sur la Route nationale no 3 (RN3), témoignent de la violence du choc. Mais pour l’instant, aucun bilan officiel n’a été communiqué. Le ministère des Transports promet de publier un communiqué complet dans la soirée, le temps de « se rassurer du bilan » et des circonstances exactes de ce drame. Le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, est d’ores et déjà descendu sur les lieux de l’accident.

Invariablement, les différentes versions qui circulent en ce moment indiquent toutes que l’accident s’est passé à 7 kilomètres du poste de péage routier de Boumnyebel, une ville située sur l’axe qui relie Yaoundé et Douala, les deux capitales du pays. Les témoins parlent d’une collision entre un bus de transport interurbain appartenant à la compagnie Buca Voyages en provenance de Douala, un camion semi-remorque et un camion transportant des marchandises appartenant à la Société Dovv. Le peloton routier motorisé de Boumnyebel, « l’unité la plus proche », comme le fait savoir une source interne à la Gendarmerie nationale, parle d’un mauvais dépassement sur une route étroite. Il faudra encore attendre pour en savoir plus.   

En ce qui concerne le bilan provisoire, les différentes versions non officielles ne s’accordent pas. Dans une vidéo, rapidement devenue virale, une voix de femme parle d’une trentaine de morts. D’autres sources parlent plutôt d’une dizaine de décès. Les différentes versions sont par contre peu disertes sur le nombre de blessés.

Critiques

Sur les foras, cet accident est abondamment commenté. Et plusieurs citoyens ne manquent pas de critiquer les politiques publiques en matière de gestion des blessés et de transport. « Pas d’hôpital digne de ce nom, pas d’hélicoptère dans la zone, d’où l’urgence de construire un hôpital digne de ce nom soit à Boumnyebel, Pouma ou Eseka et le doter d’un hélicoptère médicalisé pour évacuer les accidentés sur cet axe étroit et extrêmement accidentogène. C’est ça la gouvernance », s’emporte un usager.

Quand ce n’est pas l’urgence d’un hôpital de référence sur la RN3, les Camerounais mettent à l’index le gouvernement qui peine à terminer l’autoroute Yaoundé-Douala, censé réduire le nombre d’accidents mortels entre les deux principales villes du pays.  

D’autres sont convaincus que la faute est celle des responsables des agences de voyages, comparés à des négriers. « Les conditions de travail de certains chauffeurs sont à déplorer. Ils sont mal payés », regrette un Internaute. L’agence de voyages impliquée dans cet accident est pourtant l’une des plus réputées du pays.

Michel Ange Nga  

Lire aussi :

Sud : un mort et au moins sept blessés graves dans un accident de la route

Est : une enquête ouverte après un accident mortel près d’Abong-Mbang

Insécurité routière : plus de 7000 cas d’accidents enregistrés par la police en 2020

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes