Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Kribi : un employé de la mairie poursuivie pour trafic de mandrill

Kribi : un employé de la mairie poursuivie pour trafic de mandrill

Paru le mardi, 14 septembre 2021 12:49

Un employé de la mairie de Kribi, dans la région du Sud, a comparu hier lundi 13 septembre devant le tribunal de première instance (TPI) de la ville. Il est poursuivi pour commercialisation illégale de mandrill, un primate qu’on retrouve dans la forêt tropicale au Cameroun. Le prévenu avait été arrêté le 7 juillet dernier à son domicile par les agents de la délégation départementale des Forêts et de la Faune de l’Océan, alors qu’il essayait de vendre l’animal vivant.

L'opération a été menée en collaboration avec la compagnie de gendarmerie de Kribi. Le mandrill est une espèce totalement protégée et sa détention et/ou sa commercialisation est réprimée par la loi faunique de 1994. De grande taille, il est aussi reconnaissable à sa face et à sa croupe colorée de bleu et de rose.

Plusieurs personnes ont été arrêtées dans diverses villes du pays depuis le début de l’année en cours ou sont poursuivies devant les tribunaux pour détention ou commercialisation illégale de cette espèce. Fin février, un commis de douane a été arrêté dans la ville frontalière d’Ambam, dans la région du Sud, avec un mandrill vivant qu’il tentait de vendre. Selon les rapports d’enquête, il n’est pas un novice en matière de trafic illégal d’espèces sauvages.

Dans la plupart des cas, les personnes interpellées affirment souvent ignorer qu’il est interdit de détenir ou de vendre un mandrill, ne sachant parfois pas que cet animal figure sur la liste des espèces protégées au Cameroun.

P.N.N

Lire aussi: Un agent des douanes arrêté pour trafic d’espèce faunique à Ambam

● E-Arnaques


● Fact Cheking




A la rencontre de Jean David Nkot, artiste plasticien (part 1)

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.