Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Adamaoua : le préfet du Djerem menace de faire interpeller les élèves flâneurs

Adamaoua : le préfet du Djerem menace de faire interpeller les élèves flâneurs

Paru le lundi, 15 janvier 2024 09:27

Depuis le 10 janvier, la flânerie des élèves hors des établissements scolaires est interdite dans le département du Djerem, dans la région de l’Adamaoua. La décision est prise par le préfet, Roger Saffo, dans un arrêté signé ce jour-là. « Est strictement interdite, pour compter de la date de signature du présent arrêté, toute flânerie d’élèves hors d’enceintes des établissements scolaires, dans les rues et autres lieux de loisirs, pendant le déroulement régulier des cours », écrit l’autorité administrative.

Il menace de faire interpeller les élèves de sa circonscription administrative qui s’aviseront à aller contre cette interdiction. « Tout élève qui sera trouvé dans l’une des positions d’irrégularité telles que mentionnées à l’article 1er du présent arrêté sera interpellé par les forces de maintien de l’ordre et conduit au poste de police ou de gendarmerie de la place pour être gardé à vue, et ce, jusqu’à l'intervention d’un parent ou d’un responsable de son établissement scolaire », prévient-il. Le préfet justifie cette mesure par des « impératifs de sûreté et d’ordre public ».

Ce n’est pas la première fois qu'une telle mesure est prise par les autorités locales. En février 2023, Richard Marcel Tam Likeng, le sous-préfet de Penka Michel dans la région de l’Ouest, avait mobilisé les forces de l’ordre pour traquer et interpeller les élèves flâneurs. Il justifiait cette mesure par la « recrudescence de l’indiscipline caractérisée de la part des apprenants, allant des retards abusifs à leur présence hors des campus scolaires aux heures de cours ». En octobre 2022, le commissaire de police principal Germain Djakedi, commissaire de la sécurité publique de Yagoua (Extrême-Nord), avait décidé de réactiver la lutte contre l’école buissonnière pour limiter « les échecs massifs aux examens de fin d’année ». Ces mesures participent de la lutte contre l’absentéisme scolaire, souvent lié à l’échec scolaire, au décrochage scolaire et à la déscolarisation.

P.N.N

Lire aussi:

Penka-Michel : le sous-préfet mobilise policiers et gendarmes contre les élèves flâneurs

● E-Arnaques


● Fact Cheking