Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Maladie à virus Marburg : pas de cas notifié au Cameroun, malgré la détection de cas suspects dans le Sud

Maladie à virus Marburg : pas de cas notifié au Cameroun, malgré la détection de cas suspects dans le Sud

Paru le mercredi, 15 février 2023 11:40

Le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie (photo), a affirmé ce mardi à Yaoundé qu’aucun cas de la maladie à virus Marburg n’a été notifié à ce jour au Cameroun. « À date, nous n’avons pas encore au Cameroun de cas confirmés. Nous avons quelques cas confirmés en Guinée équatoriale, c’est pour cela que nous nous préparons pour éviter dans un premier temps une éventuelle importation et, au cas où on n’arrive pas à l’éviter, qu’on puisse réagir assez rapidement », a déclaré le membre du gouvernement à la télévision nationale, à l’issue d’une réunion de concertation avec les partenaires sur l’épidémie de maladie à virus de Marburg qui touche actuellement la Guinée équatoriale.

Le Minsanté a toutefois précisé que le pays a détecté deux cas suspects de fièvre hémorragique de Marburg à Olamze, commune de la région du Sud frontalière du voisin équato-guinéen. « Il s’est avéré, après investigations, que c’était des cas de paludisme. Et ce sont des enfants qui ont des antécédents. Mais pour le moment, nous n’avons aucun cas confirmé au Cameroun », a-t-il dit. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la maladie à virus Marburg est une maladie très virulente qui provoque une fièvre hémorragique, avec un taux de létalité pouvant atteindre 88 %. Elle fait partie de la même famille que le virus qui cause la maladie à virus Ebola.

Elle se manifeste par de la fièvre, des maux de tête, des troubles du comportement, un malaise général accompagné de saignements graves « pouvant provenir de différents orifices naturels », explique le Minsanté dans un communiqué publié le 14 février. En 2014, le gouvernement avait débloqué la somme de 630 millions de FCFA pour financer son Plan national de riposte contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola, au plus fort de l’épidémie en Afrique de l’Ouest entre 2014 et 2016. Le but était d’éviter l’importation de cette maladie sur le sol camerounais. Ce dispositif de surveillance et de riposte épidémiologique a été renforcé en 2020 avec la pandémie de Covid-19.

Patricia Ngo Ngouem

Lire aussi :

Le Cameroun, la Guinée équatoriale et le Gabon face à une épidémie de la maladie à virus Marburg

Fièvre hémorragique virale (FHV) : après l’alerte, le Cameroun prépare sa riposte face aux éventuels cas

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.