Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Covid-19 : le Cameroun va recevoir plus de 5 millions de doses supplémentaires de vaccin

Covid-19 : le Cameroun va recevoir plus de 5 millions de doses supplémentaires de vaccin

Paru le jeudi, 15 avril 2021 12:23

Le Cameroun va recevoir 5 752 000 doses supplémentaires de vaccin contre la Covid-19, après les 200 000 doses du vaccin Sinopharm offert gratuitement par la Chine, a annoncé mercredi le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie. La première livraison de vaccins financés par le dispositif COVAX qui vise à garantir l’accès aux vaccins anti-Covid aux pays en voie de développement sera assurée dès ce mois d’avril. «Notre pays recevra 1.752.000 doses du vaccin AstraZeneca avant la fin du mois de mai 2021. Une première livraison de 391.200 est annoncée pour le 17 avril 2021», a précisé le Minsanté. Le Cameroun avait suspendu par «précaution» l’utilisation du vaccin du laboratoire suédo-britannique en raison des soupçons d’effets secondaires qui pèsent sur ce sérum.

Mais le pays a repris le processus d’approvisionnement dudit vaccin sur recommandations du Conseil scientifique des urgences de santé publique (CSUSP) et du National Immunisation Technical Advisory Group (NITAG). «Comme tout médicament, le vaccin peut entraîner chez certaines personnes, mais dans de très rares cas, quelques effets secondaires de l’ordre de la fièvre, l’asthénie, les maux de tête, des étourdissements ou encore une rougeur sur le site de l’injection. En général, ces effets s’estompent au bout de quelques jours», assure le Dr Brice Edzoa, coordonnateur du Programme élargi de vaccination (PEV) pour la région du Centre. Selon le Minsanté, le Cameroun recevra des doses de vaccins suffisantes pour couvrir jusqu’à 20% de sa population considérée à risque grâce à la facilité COVAX.

Johnson & Johnson

En dehors de COVAX, plusieurs autres opportunités ont été explorées pour l’acquisition des vaccins, notamment la possibilité des accords bilatéraux avec les pays partenaires fabricants des vaccins et les initiatives sous régionales et régionales, apprend-on. «Une commande de 4 000 000 de doses du vaccin Johnson & Johnson a été conclue en date du 7 avril 2021 entre le gouvernement et l’Union africaine via CDC Africa», a déclaré Manaouda Malachie.

Le Cameroun a lancé sa campagne de vaccination le 12 avril avec les doses du vaccin chinois Sinopharm. La livraison des doses du vaccin AstraZeneca samedi prochain devrait permettre d’accélérer la vaccination, au moment où le pays se prépare à franchir le cap des 1000 morts liés au coronavirus.

Selon le Plan national de déploiement et de vaccination, les cibles prioritaires sont le personnel de santé, y compris le personnel administratif, le personnel de soutien ainsi que les agents de santé communautaire (ASC). Mais également les personnes de plus de 50 ans, celles ayant des comorbidités et les forces de sécurité. «La vaccination se fera suivant une approche volontaire. L’objectif de cette première phase est de réduire la pression de la pandémie sur les capacités du système de santé, en protégeant la force de travail du secteur de la santé et en réduisant les formes graves et les décès en vue de limiter l’utilisation excessive des services de santé», a expliqué le Minsanté.

Fiabilité

Pour le gouvernement, la vaccination contre la Covid-19 apparaît comme la meilleure solution pour prévenir les effets de la pandémie, voire d’y mettre fin alors que le pays fait face à une nouvelle flambée des contaminations depuis décembre 2020. Le Cameroun enregistre officiellement un total de 61 731 cas confirmés depuis le début de l’épidémie le 6 mars 2020. «Le vaccin apparaît, de l’avis général, comme la réponse la plus incontournable et la plus conséquente pour préserver les vies des populations. C’est pourquoi le gouvernement a entrepris depuis quelque temps les démarches nécessaires en vue de l’obtention des vaccins pour permettre aux Camerounaises et aux Camerounais qui le souhaitent d’en bénéficier», a déclaré le ministre de la Communication (Mincom), René Emmanuel Sadi.

Ce dernier s’exprimait à cet effet lors d’une conférence de presse conjointe ce 14 avril à Yaoundé avec son collège de la Santé publique. Selon le Mincom, la décision de faire vacciner la population contre cette maladie repose notamment sur «les assurances de la communauté scientifique nationale quant à la fiabilité desdits vaccins».

Plusieurs spécialistes de la santé s’accordent toutefois à dire que le fait d’être vacciné ne met pas à l’abri de la contamination, car le vaccin aide simplement à renforcer les défenses immunitaires et empêche de développer les formes graves de la maladie. Raison pour laquelle ils recommandent de continuer l’observance stricte des mesures barrières édictées dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

Patricia Ngo Ngouem

Lire aussi:

Covid-19 : le Cameroun lance sa campagne de vaccination à Yaoundé

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Après l'avoir annoncé, Sosthene ABEGA met au point un four à gaz Made in Cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.