Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Les grossesses tuent de moins en moins de femmes au Cameroun, mais la Covid menace de changer la donne

Les grossesses tuent de moins en moins de femmes au Cameroun, mais la Covid menace de changer la donne

Paru le mercredi, 15 juillet 2020 12:44

Au Cameroun, en 2018, sur 100 000 femmes enceintes, 99 533 restent en vie après l’accouchement. Sept ans plus tôt, elles n’étaient que 99 218. C’est ce que révèle l’enquête démographique et de santé réalisée par l’institut national de la statistique. Entre 2011 et 2018, les décès annuels liés à la grossesse ont donc été réduits de 40% passant de 467 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes en 2018 contre 782 en 2011.

Mais pour le ministre de l’Économie, Alamine Ousmane Mey, ce taux de mortalité maternelle de 0,047% demeure encore élevé. Aussi, « la planification familiale revêt tout son intérêt en tant que moyen efficace pour combattre la mortalité maternelle », a-t-il préconisé à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la population le 11 juillet.

Or, cette édition de la journée mondiale de la population intervient dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19. Celle-ci affecte davantage les femmes et les jeunes filles, dans la mesure où « la plupart des travailleurs des secteurs sanitaire et social sont constitués de femmes ».

Le thème choisi: « Ralentir la propagation de la Covid-19 : comment protéger la santé et les droits des femmes et des filles à l’heure actuelle ? », laisse donc penser que le taux de mortalité maternelle pourrait s’accroître.

En effet, alerte le ministre de l’Economie, « avec les mesures barrières édictées par le gouvernement et l’Organisation mondiale de la santé, les services de santé de la reproduction ont été relégués au second plan et les chaînes d’approvisionnement perturbées avec une incidence sur la disponibilité et l’accessibilité des produits contraceptifs ».

Pour faire face à la situation, indique Alamine Ousmane Mey, les actions sont engagées par le gouvernement avec l’appui de ses partenaires pour permettre aux districts de santé d’améliorer la santé de la reproduction. Il cite notamment la mise en œuvre du Programme multisectoriel de lutte contre la mortalité maternelle, néonatale, infantile et juvénile.

D.M.

Dernière modification le mercredi, 15 juillet 2020 12:51

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.