Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Douala : la mort de deux ouvriers dans la chute d’un échafaudage ravive le souvenir des effondrements d’immeubles  

Douala : la mort de deux ouvriers dans la chute d’un échafaudage ravive le souvenir des effondrements d’immeubles  

Paru le jeudi, 15 juillet 2021 10:12

Au moins deux personnes ont été tuées et une dizaine d’autres blessées dans la chute de l’échafaudage d’un immeuble de quatre étages en construction ce mercredi 14 juillet au lieu-dit « Douala bar » au quartier Akwa à Douala, rapporte la radio publique. Selon les témoignages des riverains, l’échafaudage s’est effondré aux alentours de 10h alors que des ouvriers s’activaient encore sur le chantier. La prompte réaction des commerçants riverains et des conducteurs de mototaxi a permis de secourir rapidement les blessés, avant l’arrivée des secours.

« Avec l’aide des bendskinneurs, nous avons vraiment réussi à [sortir] tout ce monde. A l’intérieur, on pouvait avoir 16 personnes, ceux qui envoyaient le béton en haut », raconte un commerçant. Les autorités administratives sont descendues sur le site et une enquête a été ouverte pour déterminer les véritables causes de cet accident. Ce sinistre vient raviver le souvenir des effondrements d’immeubles, un phénomène récurrent au Cameroun où de nombreux bâtiments sont construits sans autorisation ou au mépris des normes d’urbanisme.

Le 30 juin 2021, un immeuble R+7 en construction s’est effondré au quartier Bonanjo, sans faire de victimes humaines. En janvier dernier, un bâtiment en construction s’est écroulé sur une mini-cité au quartier Ndogbong, provoquant d’importants dégâts matériels. Douala n’a cependant pas le monopole de ce genre d’accident, car d’autres villes, comme Yaoundé, en ont déjà été le théâtre.

Le 20 décembre 2019, un immeuble de quatre étages s'est effondré au quartier Nsimeyong, dans le troisième arrondissement de Yaoundé. Le bilan faisait état de 4 morts et 12 blessés. Ce sinistre était la suite d'une longue série. Les mêmes causes sont systématiquement dénoncées : absence de plans conçus et suivis par des architectes compétents, carences dans les études techniques sur le site, utilisation de matériaux inappropriés, travaux effectués par des personnes non qualifiées, non-respect des règles d’urbanisme, absence de contrôle et de suivi rigoureux des travaux par les services compétents...

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.