Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Conflit Fecafoot-LFPC : le général Pierre Semengue remporte la bataille devant le TAS

Conflit Fecafoot-LFPC : le général Pierre Semengue remporte la bataille devant le TAS

Paru le mardi, 15 septembre 2020 05:53

La Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) a gagné la bataille contre la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a annoncé, ce lundi 14 septembre 2020, avoir donné raison à la LFPC quant à son appel sur sa suspension par la Fecafoot.

« L’arbitre unique en charge de cette affaire a conclu que la décision de suspension de la Ligue devait être considérée comme illégale, notamment parce qu’elle n’avait pas été valablement confirmée par l’assemblée générale de la Fecafoot qui s’est tenue le 17 octobre 2019. Dès lors, la suspension de la Ligue a été jugée comme étant illégale, dès le 18 octobre 2019 au moins », indique le TAS dans un communiqué publié sur son site Internet.

« En conséquence, les droits de la LFPC, notamment ceux liés à l’organisation des championnats professionnels de football au Cameroun, sont pleinement rétablis à compter du 18 octobre 2019 », poursuit l’adresse.

Le 22 août 2019, le bureau du Comité exécutif de la Fecafoot a suspendu la Ligue, avec « effet immédiat », pour « violation grave et réitérée de ses obligations ». Le 3 septembre 2019, le comité exécutif de la fédération a confirmé la décision prise par son bureau et a décidé de mettre en place un Comité technique transitoire (CTT) chargé d’exercer les prérogatives jusqu’alors déléguées à la LFPC.

Réactions

Le 18 octobre 2019, la chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC) a jugé les requêtes de conciliation et d’arbitrage de la Ligue irrecevables. Ce, pour non-épuisement des voies de recours internes à la Fecafoot. Le 19 février 2020, la Ligue a déposé un appel auprès du TAS contre la décision de suspension prise à son encontre. Une audience a eu lieu par vidéoconférence le 6 août 2020, au cours de laquelle les parties et leurs représentants ont été entendus. Au final, le TAS a décidé de trancher en faveur de la LFPC.

« La justice m’a donné raison. Donc, je suis content de reprendre les activités. Avec les autorités, il faut qu’on se concerte pour savoir comment appliquer la justice qui a été dite. J’étais confiant, mais quand on est en justice, on est deux, d’autant plus que la Fecafoot plaidait l’incompétence du TAS. Dans les arguments, je savais que j’avais raison », a réagi le général Pierre Semengue, président de la Ligue, lundi soir sur les ondes de la radio publique.

De son côté, la Fecafoot dit avoir pris connaissance de la « sentence » du TAS et prend acte des conclusions du verdict de l’institution basée à Lausanne (Suisse). « À cet égard et tenant compte des perspectives liées au championnat d’élite, la Fecafoot va soumettre la sentence du TAS à ses organes internes compétents, à savoir le Comité exécutif et l’Assemblée générale respectivement prévus les 24 et 25 septembre 2020, pour les suites à lui accorder », indique son responsable de la communication, Parfait Siki, dans un communiqué ce lundi.

Patricia Ngo Ngouem

Lire aussi:

Conflit Fecafoot-Lfpc : Pierre Semengue saisit le Tas pour contester la suspension de la Ligue de football professionnel du Cameroun

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.