Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Drame de Molyko : l’armée pointe l’irrévérence du conducteur et la « réaction inappropriée » du gendarme

Drame de Molyko : l’armée pointe l’irrévérence du conducteur et la « réaction inappropriée » du gendarme

Paru le vendredi, 15 octobre 2021 03:04

Plusieurs heures après le double drame au cours duquel une fillette de cinq ans et un gendarme ont perdu la vie ce 14 octobre à Molyko, dans la région du Sud-Ouest, le ministère de la Défense a déploré une « une réaction inappropriée, inadaptée à la circonstance et manifestement disproportionnée » du gendarme en butte au « comportement irrévérencieux du conducteur ».

Ces faits sont décrits dans un communiqué du chef de la division de la communication du ministère délégué à la présidence de la République chargé de la Défense, le capitaine de vaisseau Cyrille Atonfack Guemo.

D’après ce haut responsable de l’armée, la conductrice du véhicule a tout d’abord forcé un poste de filtrage de la gendarmerie installé à Bokova « Refusant d'obtempérer le conducteur a poursuivi sur sa lancée en accélérant pour s'échapper en direction du Stade Omnisports de Molyko, où il sera rattrapé par le binôme de gendarmes lancé à sa suite », rapporte le capitaine de vaisseau Cyrille Atonfack Guemo. Rattrapée, la conductrice va toujours s’opposer à la fouille de son véhicule « au point d'engager une nouvelle manœuvre de fuite » alors que le ton était déjà monté entre les deux parties.

C’est alors que « l'un des gendarmes a, au mépris du sacro-saint principe de précaution, procédé à des tirs de sommation dans le but d'immobiliser le véhicule », révèle le communiqué. Malheureusement pour lui, les tirs atteignent l’arrière du véhicule et touchent mortellement Caro Louise Ndialle, jeune élève âgée d'environ 5 ans assise sur la banquette arrière.

Le drame ne va pas s’arrêter là. « Dans une violente furie, la foule s'est ruée sur le Gendarme auteur du coup de feu, et lui a ôté la vie », informe l’armée.

Ces événements dramatiques ont provoqué une vive tension dans la ville de Buea. Des populations ont marché dans les rues pour crier leur colère dans les services du gouverneur. Une manifestation contre les tracasseries policières et les multiples check-points où policiers et gendarmes procèderaient à du racket des usagers. Des tirs ont par ailleurs été entendus dans la ville.

L.A.

Lire aussi : Buea : les tirs d’un gendarme atteignent mortellement une fillette, la population en furie le bat à mort

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.