Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone : le préfet de Wum somme les enseignants de regagner leur poste avant le 18 janvier

Crise anglophone : le préfet de Wum somme les enseignants de regagner leur poste avant le 18 janvier

Paru le dimanche, 16 janvier 2022 08:46

La première sommation a été lancée le 7 janvier dernier. Dans un communiqué de presse, Abdoulaihou Aliou, le préfet du département de Wum (région du Nord-Ouest) demande aux enseignants des établissements publics absents de leur poste dans son unité de commandement de retourner dans les salles de classe avant le 18 janvier. « Il est à noter que l’insécurité avancée comme motif d’absence ne sera pas justifiée par un arrêté préfectoral », car, rappelle l’autorité administrative, « la paix (a été) retrouvée ».

Trois jours après cet appel, le préfet Abdoulaihou Aliou est revenu à la charge, en constatant que ses « multiples appels sont tombés dans les oreilles de sourds ». Le 10 janvier dernier, il instruit les quatre sous-préfets de son département à effectuer des descentes dans les établissements scolaires à l’effet de s’assurer que les enseignants ont regagné les classes. Les sous-préfets sont également chargés de relever les noms des enseignants « récalcitrants » afin que des mesures disciplinaires soient prises contre eux.

La région du Nord-Ouest est en proie à un conflit séparatiste depuis 2017. Les milices armées séparatistes kidnappent et assassinent de nombreux fonctionnaires dans cette partie du pays. Cette insécurité a poussé les agents de l’État à fuir leur poste, ceci malgré les rappels à l’ordre et les menaces des autorités.

En rappel, en novembre 2021, cinq des plus grands syndicats d'enseignants anglophones ont dénoncé les violences contre l’école dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ils ont lancé un appel « fort et urgent » aux parties en conflit pour dire que « les élèves, les étudiants, les enseignants et les parents ne doivent pas être persécutés et soumis à la douleur, la peur, l’incertitude et même la mort dans leur quête d’acquérir et de fournir une éducation ».

L.A.

Lire aussi : Crise anglophone : un sénateur assassiné dans la région du Nord-Ouest

Crise anglophone : l’armée réhabilite des salles de classe dans une école du Nord-Ouest

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Plus de 100 000 PME créées au Cameroun en quatre ans

InfographieFormation PME cameroun

 

Please publish modules in offcanvas position.