Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Violences sur les forces de l’ordre : après le Minat et la police, le ministre de la Défense met en garde

Violences sur les forces de l’ordre : après le Minat et la police, le ministre de la Défense met en garde

Paru le jeudi, 16 septembre 2021 05:05

« (…) à tous les chefs qui sont des officiers de police judiciaire, d’ouvrir immédiatement et sans complaisance des procédures judiciaires sous la houlette des procureurs de la République pour tout nouveau cas d’agression, outrage de nos éléments régulièrement dans l’exercice de leurs missions ». Cet ultimatum a été lancé par le ministre de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo, le 14 septembre, alors qu’il présidait la cérémonie de remise de l’étendard au 8ième contingent camerounais déployé dans le cadre de la mission de paix en République centrafricaine.

La mise en garde du Mindef intervient quelques jours après la sortie du ministre de l’Administration territoriale (Minat) qu’accompagnait le patron de la police nationale dont les éléments sont régulièrement aux prises avec des civils.

En effet, dans une déclaration le 10 septembre, le Minat a constaté que « depuis un certain temps, l’opinion publique en général et les autorités administratives en particulier, déplorent les violences parfois physiques contre des agents de police en plein exercice de leurs fonctions à travers le pays ». Des actes de violences condamnés par la loi.

C’est ce qu’a rappelé le Mindef pour qui les militaires sont également victimes de mêmes violences. Aussi souligne-t-il les dispositions légales qui punissent ces violences. Il s’agit de la loi n°2016/007 du 12 juillet 2016 portant Code pénal, modifiée et complétée par la loi n°2019/020 du 24 décembre 2019. Ces textes peuvent constater l’outrage aux corps constitués et fonctionnaires (article 154), violence sur fonctionnaire (art. 156), rébellion (art 157) et troubles sur les services (art 185).

Par ailleurs, afin de réapprendre au citoyen le respect de l’Etat, à travers ses agents, le ministre de la Jeunesse et de l’Education a lancé une campagne nationale d’éducation civique et d’intégration nationale qui vise à « développer davantage des comportements républicains face aux institutions, symboles et emblèmes de la République, ainsi que ceux qui les incarnent ou qui sont chargés d’en assurer le respect ». Ladite campagne va du 13 au 21 septembre.

L.A.

Lire aussi 

Violences sur les hommes en tenue : le gouvernement partagé entre la répression et la sensibilisation

 

Dernière modification le jeudi, 16 septembre 2021 05:09

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes