Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Lutte contre la contrebande : 300 000 comprimés périmés saisis par la Douane au port de Douala

Lutte contre la contrebande : 300 000 comprimés périmés saisis par la Douane au port de Douala

Paru le jeudi, 16 septembre 2021 13:51

D’après la communication de la direction générale des Douanes (DGD), 1156 cartons de médicaments périmés représentant 320 292 comprimés importés sans déclaration ni autorisation du ministère de la Santé publique (Minsanté) ont été saisis par le bureau principal des douanes hors classe de Douala port V. C’était à l’issue d’une visite à quai d’un conteneur censé contenir de la brocante en provenance de Suisse. La cargaison frauduleuse a été sécurisée en attendant les suites contentieuses.

Cette saisie n’est pas inédite. Par exemple, le 24 février dernier, la brigade mobile des douanes de Ngaoundéré dans l’Adamaoua a intercepté une cargaison de faux médicaments. En juin 2020, 40 cartons contenant chacun 300 paquets de faux comprimés de paracétamol et d’aspirine ont été saisis à Douala. Deux mois plus tôt, les douaniers ont mis la main sur 210 cartons de comprimés de chloroquine contrefaits dissimulés dans un camion en provenance du Nigeria et à destination de Yaoundé.  Des médicaments qui alimentent les circuits parallèles.

D’après une étude de l’Ordre national des pharmaciens du Cameroun (ONPC), les médicaments vendus dans la rue sont constitués de produits contrefaits, de faux médicaments et de médicaments de bonne origine mais sortis du circuit normal de distribution. Ce circuit illicite, souligne la même étude, représente un peu plus de 25 % du marché du médicament national, alors que 40 % des médicaments de la rue proviennent de la contrebande.

Pourtant, l’importation des médicaments est soumise à l’obtention d’un agrément, l’autorisation de mise sur le marché pour chaque médicament après un contrôle du Laboratoire national de contrôle de qualité des médicaments et d’expertise (Lanacome) et un visa d’importation délivré par le Minsanté.

Un décret signé par le Premier le 1er juillet 2015 a institué le programme d’évaluation de la conformité avant embarquement (Pecae) en vue de garantir la qualité des marchandises importées au Cameroun. « Les nombreuses saisies du bureau principal des Douanes hors classe de Douala port V témoignent, 5 ans plus tard, de la pertinence du Pecae », fait observer la communication de la direction générale des Douanes.

D.M.

Dernière modification le jeudi, 16 septembre 2021 14:41

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.