Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Permis de conduire suspendus pour 20 automobilistes pour excès de vitesse à Souza, région du Littoral

Permis de conduire suspendus pour 20 automobilistes pour excès de vitesse à Souza, région du Littoral

Paru le lundi, 16 novembre 2020 07:35

Une suspension du permis de conduire de trois mois pour 20 automobilistes contrôlés à Souza, dans la région du Littoral. Les conducteurs - des particuliers et des chauffeurs de transport en commun - « ont été pris en infraction de vitesse par les radars de la gendarmerie nationale », indique le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, dans deux communiqués publiés fin octobre.

Ils roulaient à au moins 56 km/h au lieu des 50 autorisés sur cet axe routier qui relie la ville de Douala à Bafoussam, dans la région de l’Ouest.

Au cours de la période de suspension, les contrevenants « sont interdits de toute activité de conduite automobile », précise l’adresse. Ces conducteurs ont été interpellés dans le cadre de la campagne spéciale de sensibilisation, de prévention et de contrôle routier « Opération zéro accident ».

Ladite campagne va du 5 octobre au 29 novembre et du 30 novembre au 31 janvier 2020. Si ces derniers sont à nouveau pris pour vitesse excessive, leurs permis de conduire leur seront retirés et ils ne pourront pas se présenter à l’examen du permis de conduire avant cinq ans.

« Nous avons un système informatisé. Si ces personnes tentent de conduire et qu’elles sont interpellées par les forces de l’ordre, elles s’exposent aux sanctions les plus sévères prévues par la réglementation en vigueur », affirme Divine Mbamome Nkendong, directeur des transports routiers au ministère des Transports, dans une interview le 12 novembre dernier dans le quotidien à capitaux publics, Cameroon tribune.

Selon ce dernier, le ministère dispose déjà de plus de 100 dossiers de conducteurs épinglés pour excès de vitesse dans le cadre de cette opération. « Leur suspension se fera progressivement. Nous ne voulons plus d’hécatombes sur nos routes », dit-il.

Mortalité

L’objectif de cette campagne vise à réduire le nombre d’accidents sur les routes pendant la rentrée scolaire et les fêtes de fin d’année. Deux périodes considérées comme les plus accidentogènes dans le pays.

Outre l’excès de vitesse, les automobilistes en état d’ivresse, sous le coup des stupéfiants ou qui abandonnent leur véhicule sur les axes routiers seront également sanctionnés « pendant cette campagne et même après », d’après ce responsable du ministère des Transports.

Le Cameroun enregistre en moyenne plus de 16 000 accidents de la circulation chaque année qui tuent plus de 1 200 personnes selon les statistiques officielles.

En 2019, 937 personnes ont perdu la vie sur les routes, contre 782 l’année précédente. Le pays avait battu tous les records de l’histoire en 2017, avec plus de 1 800 personnes tuées sur les routes cette année-là.

Des décès imputables en grande partie à l’Homme, car « 90% des accidents sur les routes sont dus à des erreurs humaines », avait déclaré l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU chargé de la prévention et de la sécurité routière, Jean Todt, lors d’une visite de travail dans le pays en 2018.

A noter que les accidents de la circulation sont la deuxième cause de mortalité au Cameroun, après le paludisme.

P.N.N

Lire aussi : Sécurité routière : Ngalle Bibehe face au défi de « zéro accident » en fin d’année 2020

Dernière modification le lundi, 16 novembre 2020 09:27

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.