Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Ordre national des médecins : un nouveau report des élections après le rendez-vous manqué de décembre dernier

Ordre national des médecins : un nouveau report des élections après le rendez-vous manqué de décembre dernier

Paru le mardi, 17 janvier 2023 13:19

Malachie Manaouda (photo) a pris l’opinion de court en annonçant que l’assemblée générale élective de l’Ordre national des médecins du Cameroun (ONMC), prévue ce 18 janvier à Yaoundé, est renvoyée sine die. Le ministre de la Santé publique n’a par contre pas justifié ce nouveau renvoi, après celui du 29 décembre dernier. Mais malgré ces deux échecs à faire tenir une assemblée générale élective, le membre du gouvernement reste enthousiaste.

« J’exhorte cependant les uns et les autres à demeurer mobilisés et déterminés pour construire un ordre fort et fiable », a twitté Malachie Manaouda dans la soirée du 16 janvier.

A l’absence de toutes explications officielles sur ce nouveau report, les indiscrétions sur une intervention de la présidence de la République se multiplient. Le 13 janvier dernier, le Pr Aimé Bonny a transmis un manifeste au palais présidentiel pour se plaindre de l’ingérence du ministère de la Santé publique dans l’organisation des élections à l’ONMC. Cet agrégé en cardiologie énumère un chapelet d’accusations contre Malachie Manaouda dans sa correspondance.  

« J’accuse le ministre de la Santé publique de soutenir un candidat qui oblige les médecins de son hôpital de voter pour lui. Pour ce faire, il paie leurs arriérés de cotisation ordinale, utilise les bus de l’hôpital ou loués par l’hôpital (argent public) pour transporter du bétail électoral que représentent ces médecins », écrit le Pr Aimé Bonny.

Feuilleton électoral

Ce dernier reproche aussi au ministre une série d’entorses aux textes en vigueur. « Il a violé l’article 85 en convoquant une seconde assemblée générale élective en lieu et place du président du bureau de l’assemblée générale élective. En plus, cette convocation précipitée pour le 18 janvier 2023 ne respecte pas le délai légal de 30 jours », argue le Dr Aimé Bonny.

C’est autant de critiques que partagent plusieurs candidats au poste de président de l’ONMC. Une source crédible susurre que certains des candidats ont imité le Pr Aimé Bonny en chargeant Malachie Manaouda auprès du président de la République. Quoi qu’il en soit, plusieurs de ces candidats continuent de s’exprimer librement contre la capitalisation des élections. « L’ordre est une institution privée à caractère public par ses missions, aucune autre institution ne saurait se mêler à la nôtre, ce serait considéré comme une “violation du territoire et on ne saurait accepter cela” », se plaint le neurochirurgien Claude Bernard Kamta Ngui, l’un des sept candidats en lice.

Mais rien de concret n’indique que ce nouveau report est une injonction de la présidence de la République. Tout comme personne ne sait vraiment comment ce feuilleton électoral va se terminer.

Michel Ange Nga     

Lire aussi :

Élections à l’Ordre national des médecins : Malachie Manaouda rejette toutes accusations d’interventionnisme

Les élections à Ordre national des médecins renvoyées sine die

Ordre national des médecins : qui sont les sept candidats au poste de président

Dernière modification le mardi, 17 janvier 2023 13:21

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.